Retour du train de passagers: Shawinigan dans les plans

Le député libéral fédéral de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne... (François Gervais)

Agrandir

Le député libéral fédéral de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne et Yves Desjardins-Siciliano, président et chef de la direction de Via Rail.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) «C'est une bonne nouvelle de voir Shawinigan dans le corridor. C'est un projet à long terme. Je vais en faire part au ministre Garneau».

Voilà comment le seul représentant du gouvernement Trudeau en région, François-Philippe Champagne, a réagi à la présentation du grand patron de Via Rail sur son projet de rétablir le transport de passagers entre Montréal et Québec par la rive nord.

Comme l'avait déjà indiqué le député fédéral de Saint-Maurice-Champlain, cette idée rejoint plusieurs des orientations avancées par le Parti libéral du Canada au cours de la campagne électorale, dont le programme d'infrastructures, le transport public et l'électrification des transports.

D'ailleurs, le député néodémocrate de Trois-Rivières, Robert Aubin, dit espérer que Justin Trudeau tiendra ces engagements. «On y croit, à un train de passagers à Trois-Rivières. C'est plus réaliste que jamais. Car j'étais l'un des rares détracteurs de la formule TGV. Il y a une ouverture alors qu'on s'est heurté à une fin de non-recevoir au cours des neuf dernières années», a-t-il confié au Nouvelliste.

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, est aussi d'avis que le scénario d'un train de passagers conventionnel se veut plus viable, logique et réalisable que le TGV. Et il souscrit aux arguments du président et chef de la direction de Via Rail selon lesquels la décongestion routière aura un impact environnemental. «Pour développer l'économie, ça prend des moyens de transport. Et la gare à l'aéroport, c'est très intéressant», soutient le premier magistrat qui parle d'une «très bonne nouvelle».

Finalement, son homologue de Bécancour, Jean-Guy Dubois, y voit un avantage complémentaire à ce qui existe déjà à Drummondville. «On appartient à la communauté économique de Trois-Rivières», conclut celui qui se dit habitué de vivre avec des délais en matière de projets, le train de passagers sur la rive nord n'étant pas prévu avant 2020-2025.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer