Trois-Rivières abandonne les souffleurs à feuilles

La Ville de Trois-Rivières a décidé d'abandonner l'utilisation...

Agrandir

La Ville de Trois-Rivières a décidé d'abandonner l'utilisation des souffleurs à feuilles.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Devant la grogne de plusieurs résidents du centre-ville, la Ville de Trois-Rivières a décidé d'abandonner l'utilisation des souffleurs à feuilles. Ces appareils très bruyants étaient utilisés très tôt les matins d'été, des fois à partir de 4 h 30, pour nettoyer le parc Champlain, le parc portuaire mais aussi les trottoirs de plusieurs rues du centre-ville.

Les élus trifluviens ont résilié lors de la dernière assemblée publique du conseil municipal le contrat qui liait la Ville à l'entreprise sous-traitante qui utilisait ces souffleurs à feuilles. Cette résiliation se fait sans frais pour les contribuables trifluviens, car une clause du contrat le prévoyait.

María Juliana Vélez, une des résidentes qui avait manifesté sa vive opposition à cette technique de nettoyage, se dit très heureuse de la décision de la Ville. Elle indique que cela démontre que les élus ont écouté les citoyens et de la volonté de certains d'entre eux de conserver les résidents au centre-ville. Pour plusieurs, le bruit de ces appareils, qui s'ajoutait au bruit des nombreux événements estivaux qui se déroulent au centre-ville, était devenu un irritant majeur.

«Nous sommes super contents de la décision de la Ville», lance la dame voisine du parc Champlain. «Nous sommes heureux qu'elle écoute ses citoyens.»

Alors qu'elle abandonne cette technique, la Ville de Trois-Rivières doit maintenant en trouver une nouvelle. «On va étudier une nouvelle façon de faire», assure le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant.

Le nettoyage des trottoirs du centre-ville doit toutefois composer avec certaines contraintes, note la Ville. «Les gens veulent avoir un centre-ville propre, mais les commerces reçoivent des livraisons tôt le matin et les terrasses sont fréquentées pour les déjeuners», note M. Toutant en présentant le dilemme auquel la Ville fait face.

Trois-Rivières doit donc élaborer une nouvelle stratégie pour le nettoyage de son centre-ville. Celle-ci devrait être déterminée avant la prochaine saison chaude.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer