Le rapport de la CEIC dévoilé mardi à 11 h

La juge France Charbonneau, qui devait remettre son... (PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

La juge France Charbonneau, qui devait remettre son rapport le 19 avril, après une première prolongation de 18 mois, réclamait un sursis jusqu'au 30 novembre prochain.

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette, La Presse Canadienne
Le Nouvelliste

C'est finalement mardi à 11 h que la Commission Charbonneau dévoilera son rapport tant attendu. Ayant reçu un préavis de blâme au début de l'année, la députée de Laviolette, Julie Boulet, entend prendre connaissance du rapport avant d'émettre le moindre commentaire, selon ce que son bureau a indiqué au Nouvelliste.

Alors que le gouvernement Couillard s'apprêterait à procéder à un remaniement ministériel à la fin de la présente session parlementaire, le contenu du rapport pourrait être déterminant sur l'avenir politique de Julie Boulet, à savoir si elle pourra être réhabilitée au sein du cabinet libéral. Sinon, la politicienne bien ancrée dans son comté pourrait bien être tentée d'imiter plusieurs de ses collègues, et démissionner.

La présidente de la Commission, la juge France Charbonneau, prononcera une allocution à 11 h, à l'heure même où son rapport sera rendu disponible sur le site Internet de la Commission d'enquête sur l'industrie de la construction.La commission a fait savoir lundi qu'elle n'accordera pas d'entrevue et qu'elle ne répondra pas aux questions des médias.La Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction avait été créée en octobre 2011, après des pressions soutenues sur le gouvernement libéral de Jean Charest. Celui-ci avait affirmé pendant des mois qu'il valait mieux laisser les enquêtes policières suivre leur cours. Mais il avait finalement cédé.C'est la partie des audiences de la commission qui a porté sur l'audition de témoins qui a le plus retenu l'attention du public, bien que la portion qui a permis d'entendre des groupes intéressés et des experts, après coup, soit d'un intérêt certain pour ce qui est des pistes de solution à identifier.Dans son allocution de clôture, le 14 novembre 2014, la juge Charbonneau avait rappelé que la commission avait rencontré plus de 1400 personnes et tenu 261 jours d'audience. Le tout se résume en 66 000 pages de transcription.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer