Première édition du Startup Weekend de Shawinigan

Denis Morin, coordonnateur de la Communauté entrepreneuriale de... (Photo: Andréanne Lemire)

Agrandir

Denis Morin, coordonnateur de la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan, et Andrew D'Amour, facilitateur de la première édition du Startup Weekend de Shawinigan.

Photo: Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Cinquante-quatre heures, top chrono. Voilà le temps mis à la disposition des 80 participants qui se sont inscrits à la première édition du Startup Weekend de la cité de l'Énergie, tenue en fin de semaine au Centre entrepreneurial Alphonse-Desjardins et au Digihub de Shawinigan. Cinquante-quatre heures d'ébullition intellectuelle d'où émergera peut-être la plateforme électronique qui chamboulera le 21e siècle. Car à l'instar du 12 % des entreprises émergentes imaginées chaque année dans le monde et qui deviennent de véritables puissances commerciales, petit startup shawiniganais pourrait devenir grand.

Vendredi soir, chaque participant a lancé ses idées pêle-mêle afin de séduire les autres et ainsi former l'équipe de l'heure qui parviendra, en bout de piste, à se démarquer de ses concurrents. Développeurs web, designers et infographistes, spécialistes du marketing, gestionnaires de produit et amoureux d'entrepreneuriat sont ainsi montés tour à tour sur la tribune pour attirer les meilleurs têtes pensantes dans leur projet. Un projet développé lors d'un sprint samedi et dimanche, jour et nuit s'il-vous-plaît. Des tentes ont même été dressées à l'intérieur du Digihub pour faciliter la créativité des jeunes entrepreneurs de demain.

Pour Andrew D'Amour, facilitateur de cette édition et organisateur du premier Startup Weekend Trois-Rivières l'an dernier, les objectifs d'un pareil événement sont multiples. D'abord, cette course aux idées vise à intéresser les jeunes à l'entrepreneuriat, un mandat fort à propos alors que se déroulait la Semaine mondiale de l'entrepreneuriat jusqu'au 22 novembre. Une fois animés par l'intérêt et la passion, les entrepreneurs en herbe sont appelés à développer, de A à Z, toutes les étapes d'un projet, du brassage des idées à la vente d'un produit, en passant par l'étude de marché, le développement du produit ou du service, la rédaction d'un plan marketing, etc. Enfin, au cours de la fin de semaine, des conférenciers et une quinzaine de mentors ont ouvert leur carnet d'adresses à cette jeunesse en soif de nouveaux partenaires. Pour cette première édition, la présidence d'honneur était assumée par Isaac Tremblay de la microbrasserie Le Trou du diable.

«Le Trou du diable, c'est une belle histoire à succès. C'est un peu ce qu'on veut dire aux gens: pas besoin d'être à Montréal, dans un gros écosystème, pour avoir du succès. On peut faire ça à Shawinigan, on peut faire ça à Trois-Rivières. L'important, c'est d'avoir une bonne idée, savoir quoi faire avec, croire en soi et prendre les moyens pour se lancer», note M. D'Amour.

D'autant plus qu'à Shawinigan, le Digihub, avec ses aires ouvertes, sa décoration moderne, ses glissades, palettes de bois, coussins, sa technologie au bout des doigts, favorise la création. «Le site est très propice à la créativité entrepreneuriale. C'est digne des grands startup de la Silicon Valley en Californie. Un environnement comme ça, c'est très jeune, c'est très branché, c'est un peu notre Google à nous», s'enthousiasme M. D'Amour.

Un enthousiasme partagé sans ambages par Denis Morin, coordonnateur de la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan. «Quand Investissement Québec se promène partout à travers le monde, il affirme que seulement deux écosystèmes entrepreneuriaux existent: Boston et Shawinigan», mentionne-t-il non sans une pointe de chauvinisme bien placé.

Relancer Shawinigan

Depuis quelques années, la Ville de Shawinigan a encaissé coup dur sur coup dur, avec près de 1800 emplois perdus. Cependant, depuis 2009, on assiste à une forme de relance entrepreneuriale à plus petite échelle. En effet, selon les chiffres colligés par M. Morin, trois fois plus de jeunes sont devenus propriétaires entre 2009 et 2013, comparativement à la moyenne nationale, ce qui lui laisse présager de belles années à venir pour l'entrepreneuriat shawiniganais. Selon M. Morin, un événement comme le Startup Weekend Shawinigan permet de souffler sur la braise en mettant un peu plus en relief la Ville sur la carte des destinations possibles pour les entrepreneurs de demain. «C'est intéressant que Shawinigan s'inscrive dans le concert des grandes villes, car les Shawiniganais, grâce à ça [le Startup], s'estiment participants et assument un leadership dans le développement de la culture entrepreneuriale, autant dans son goût d'entreprendre que dans son esprit d'entreprise. Sans compter que Shawinigan mise sur le futur entrepreneurial, qui est la jeunesse. Lorsque l'on réunit au même endroit 80 jeunes âgés, pour la plupart, de moins de 35 ans, et que ces jeunes-là vivent tous les aspects d'un projet entrepreneurial, eh bien ces jeunes-là s'estiment davantage capables d'entreprendre un projet et, par le fait même, ils vont certainement avoir davantage le goût de passer à l'action», croit M. Morin.

Les gagnants sont...

Lors de cette première édition, le prix coup de coeur a été remis à l'équipe Fresch, qui a développé une application pour le réfrigérateur qui permet d'éviter le gaspillage de nourriture. La deuxième place a été offerte à l'équipe du projet Terre à soie, qui propose de revitaliser les sols contaminés en cultivant une plante nommée terra artesia. Enfin, le premier prix de ce Startup Weekend Shawinigan a été octroyé à l'équipe Algomega, pilote d'un projet à saveur biochimique qui souhaite palier l'éventuelle pénurie de poissons dans les océans par un substitut d'oméga 3. Cette équipe remporte donc une location gratuite d'un an dans l'enceinte du Centre entrepreneurial Alphonse-Desjardins de Shawinigan, un an de service conseil, un logo et un hébergement Internet d'un an, ainsi qu'une loge pour assister à un match des Cataractes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer