Vers une hausse de taxes à Notre-Dame-du-Mont-Carmel

Notre-Dame-du-Mont-Carmel... (François Gervais, archives)

Agrandir

Notre-Dame-du-Mont-Carmel

François Gervais, archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Notre-Dame-du-Mont-Carmel) Le conseil municipal de Notre-Dame-du-Mont-Carmel adoptera son budget 2016 lors d'une séance extraordinaire le 17 décembre et les contribuables doivent s'attendre à une hausse de leur compte de taxes.

Le maire, Luc Dostaler, a donné un très bon aperçu de ce qui se dessine lors de la présentation de la situation financière de la municipalité, le 16 novembre. Selon le scénario privilégié, le contribuable possédant une maison d'une valeur moyenne de 150 000 $ subira une hausse de son compte de taxes de 2,11 % en 2016.

Au cours des dernières années, les élus ont privilégié un gel de la taxe foncière générale. Cette fois, elle devrait passer de 0,71 $ à 0,7315 $ par tranche de 100 $ d'évaluation, une hausse de 3 %. Par contre, une baisse équivalente de la taxe pour la police vient contrebalancer un peu cet effet. La taxe sur les ordures demeurerait à 181 $, mais celles sur l'aqueduc et les fosses septiques augmenteraient de 10 $ et de 2,50 $ respectivement.

M. Dostaler convient que sa population n'a pas été habituée à voir son compte de taxes augmenter au cours des dernières années, mais le contexte actuel ne laissait guère le choix aux élus, semble-t-il.

«Nous avions un manque à gagner d'environ 180 000 $ pour boucler l'année. Nous sommes allés chercher 100 000 $ dans nos surplus, en plus d'avoir une augmentation des comptes de taxes d'un peu plus de 2 % pour boucler notre budget.»

Le maire explique que le conseil municipal s'était notamment fié sur le versement d'une aide financière par le gouvernement provincial pour des travaux d'asphaltage en 2015. Devant l'absence de réponse, les élus ont décidé de ne plus mettre ce montant de 25 000 $ au budget. Les hausses de salaires des employés municipaux et l'augmentation des tarifs d'électricité expliquent aussi l'effort demandé aux contribuables.

M. Dostaler admet également que le ralentissement de la construction résidentielle affecte la municipalité. L'arrivée de seulement 15 nouvelles maisons sur le territoire en 2015 constitue la pire performance des dix dernières années.

«On se situe au même niveau que partout autour», fait-il remarquer. «C'est pourquoi, dans nos orientations, nous voulons faire du démarchage, nous voulons vendre notre coin.»

Projet de 4 millions $

En 2016, le conseil devrait aussi être fixé sur son projet de construction d'un garage municipal dans le nouveau parc industriel, un projet de quatre millions de dollars. Pour le moment, la Municipalité s'en tire en louant certains emplacements pour loger sa machinerie.

«La demande de subvention est faite», souligne M. Dostaler.

La Municipalité vient aussi d'acquérir un ancien dépanneur, au coût de 110 000 $, pour le convertir au bénéfice des organismes communautaires et sportifs du territoire.

Le maire indique que le conseil municipal continuera à travailler avec la commission scolaire de l'Énergie sur une solution à long terme pour accueillir plus d'élèves à l'école Notre-Dame.

Le rapport sur la situation financière portait également sur les faits saillants de l'année en cours, notamment les nombreux travaux de pavage qui ont été réalisés. Selon la tendance actuelle, l'exercice 2015 devrait se conclure avec un équilibre budgétaire. Ce rapport permet aussi à la population de prendre connaissance de la rémunération des élus.

Ainsi, le maire touche un salaire de base de 19 695 $, en plus d'une allocation de dépenses de 9848 $, pour un total de 29 543 $. M. Dostaler bénéficie aussi d'un salaire de 5398 $ et d'une allocation de 2699 $ pour siéger à la MRC des Chenaux, ainsi qu'une rémunération de 6266 $ et une allocation de 3133 $ comme représentant à la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie.

Quant aux conseillers, ils touchent chacun un salaire de base de 6565 $ et une allocation de dépense de 3288 $, pour un total de 9853 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer