Le Festival western toujours aussi populaire

Le directeur général du Festival western de Saint-Tite,... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le directeur général du Festival western de Saint-Tite, Pascal Lafrenière, dresse un bilan à chaud très positif de cette 48e édition, ce qui augure bien pour les festivités du 50e anniversaire qui avancent à grands pas.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Tite) La popularité du Festival western ne s'essouffle pas. Selon un récent sondage CROP, l'événement a attiré cette année lors de sa 48e édition pas moins de 623 000 visites, dont 300 000 visiteurs uniques. Cela représente une hausse de près de 4 %.

«Nous sommes très contents de la dernière édition. Il a fait beau et nous avons eu 623 000 visites. C'est beaucoup de monde et c'est une légère augmentation», affirme d'emblée jeudi Pascal Lafrenière, le directeur général du Festival western, à l'occasion de la présentation du bilan de l'événement.  

Ces statistiques de fréquentation encourageantes sont bien accueillies par les organisateurs de l'événement, surtout que la région avait été durement éprouvée par une situation économique difficile. «Il y a un an lorsque nous préparions la programmation de la 48e édition, nous étions dans une période d'incertitude avec la fermeture notamment de la Laurentide à Shawinigan. Le climat économique n'était pas à son meilleur», se souvient Pascal Lafrenière. «Finalement, il faut croire que les gens nous aiment beaucoup.»

Malgré ces craintes, les ventes de billets de spectacles et de rodéos ont aussi connu une augmentation par rapport à l'année précédente. Sur les six grands spectacles de musique, cinq ont été présentés à guichets fermés. 

«Nous avons toutefois dû proposer des produits différents. Nous avons été imaginatifs avec notre équipe du marketing pour mettre en place de nouvelles promotions. Nous avions notamment la zone Lafleur dans les grandes estrades et des forfaits pour les familles», note M. Lafrenière.

«Nous sommes en 2015 et le dollar pour le loisir est beaucoup sollicité. Si on veut se démarquer, il faut innover.»

Pascal Lafrenière avoue que malgré sa très grande popularité et sa bonne santé financière, le Festival western est un géant qui demeure fragile. «Oui c'est toujours fragile. C'est un événement de dix jours et ce n'est pas un produit de nécessité», indique le directeur général du Festival western de Saint-Tite. «Les gens peuvent faire autre chose avec leur argent. Mais dans le sondage, nous apprenons que 99 % des visiteurs souhaitent nous recommander. Nous en sommes fiers.»

La sécurité prise au sérieux

Les organisateurs du Festival western de Saint-Tite se disent constamment préoccupés par la sécurité lors de l'événement.

La 48e édition a été assombrie par quelques agressions qui ont fait grand bruit. «Ç'a toujours été un point important la sécurité», assure M. Lafrenière.  «Nous faisons déjà les choses bien, compte tenu du fait qu'il y a 600 000 personnes qui viennent nous voir. On peut s'améliorer, mais il ne faut pas que cela devienne une psychose collective.

Nous voulons toutefois peaufiner notre sécurité et trouver des pistes de solution.» 

Les arrestations de deux individus soupçonnés d'être les auteurs de ces agressions rassurent le Festival western. Pascal Lafrenière estime que les policiers font bien leur travail et qu'ils prennent très au sérieux les événements de la dernière édition. «Nos festivaliers fidèles ont été choqués par les agressions de la dernière édition. Ils n'aiment pas qu'on parle du festival pour les agressions, pour les mauvaises raisons», ajoute le directeur général du Festival western.

Le Festival western c'est...

• 623 000 visites

• 300 000 visiteurs uniques

• 5000 visiteurs hors Québec

• 10 000 motorisés

• 15 % des visiteurs y passent plus de 4 jours 

• 48 millions $ en retombées

• Plus de 100 artistes

• 10 rodéos professionnels

• 430 compétiteurs

• Des compétiteurs de cinq provinces canadiennes et 16 États américains

• 69 565 spectateurs aux grandes estrades

• Plus de 75 heures de danse country

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer