L'actualité régionale en bref

Le Dr Guillaume Langlois à la Coopérative de santé... (Stéphane Lessard, Archives)

Agrandir

Le Dr Guillaume Langlois à la Coopérative de santé de Sainte-Gertrude.

Stéphane Lessard, Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Coop de santé à Gentilly: deuxième rencontre citoyenne

Alors que la clinique médicale du secteur Gentilly fermera ses portes d'ici la fin de l'année avec le départ à la retraite de Dr Pouliot, le milieu tente d'obtenir un point de service de la Coopérative de santé de Sainte-Gertrude. Or, l'objectif de 2000 membres n'étant atteint qu'à 35 %, les instances jugent nécessaire de tenir une deuxième rencontre citoyenne le 23 novembre, à 19 h, à l'église de Saint-Pierre-les-Becquets.

Du même coup, on prolonge la période d'inscription jusqu'au 18 décembre alors que celle-ci devait prendre fin le 20 novembre. Depuis la première assemblée publique, plus de 700 personnes ont adhéré à la Coopérative pour le point de service de Gentilly.

Celui-ci permettrait à la population de maintenir des services de santé de proximité et aux médecins en place, de continuer à recevoir leurs patients à Gentilly. Cela aurait aussi pour effet d'attirer une relève de médecins ainsi que d'offrir à la population du village un éventail de nouveaux services de santé.

La soirée d'information s'adresse aux citoyens de Bécancour, Deschaillons-sur-Saint-Laurent, Fortierville, Lemieux, Manseau, Parisville, Sainte-Cécile-de-Lévrard, Sainte-Françoise, Sainte-Marie-de-Blandford, Sainte-Sophie-de-Lévrard, Saint-Pierre-les-Becquets et Saint-Sylvère. Car le centre médical actuel dessert autant des gens provenant de Gentilly que des autres municipalités de la MRC de Bécancour.

«La Coopérative considère que c'est toute une communauté qui doit agir pour maintenir un service de santé de proximité. Il est essentiel que la population prenne conscience de l'enjeu de leur implication dans le projet», a soutenu l'un des membres du comité, Claude Carignan.

À compter de maintenant, la Caisse Desjardins de Gentilly-Lévrard-Rivière du Chêne offre l'opportunité à la population de déposer leur adhésion à la Coopérative de Santé de Sainte-Gertrude dans l'un de ces neuf centres de services (Fortierville, Manseau, Sainte-Cécile-de-Lévrard, Saint-Pierre-les-Becquets, Sainte-Sophie-de-Lévrard, Deschaillons-sur-Saint-Laurent, Sainte-Françoise, Parisville et Leclercville) ainsi qu'au siège social à Gentilly.

«Aucun bénévole ne sera présent dans l'un des points de service de la Caisse pour répondre à vos questions. Nous conseillons de nous contacter au 819 602-8960 ou de se présenter aux bureaux du CLD ou de la MRC de Bécancour ou au Centre de femmes Parmi Elles», précise le porte-parole tout en donnant aux gens la possibilité de s'informer via le courriel  info@cooperativesantestegertrude.com.

L'Université du Québec à Trois-Rivières... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 2.0

Agrandir

L'Université du Québec à Trois-Rivières

François Gervais, Le Nouvelliste

Qu'est-ce que la sexualité normale?

La sexualité normale: Qu'est-ce que c'est au juste? Tel est le thème d'une conférence gratuite qui sera prononcée par le professeur Christian Joyal du département de psychologie de l'Université du Québec à Trois-Rivières le mardi, 24 novembre, de 19 h à 20 h 30.

Le professeur Joyal s'intéresse de près à cette question. Il a récemment sonné l'alarme du sujet de la dernière version du Manuel diagnostic des troubles mentaux, véritable bible de la psychiatrie moderne, car les récentes modifications apportées à cet ouvrage de référence font en sorte que les simples fantasmes sexuels sont logés au chapitre des déviances sexuelles.

Cette nouvelle interprétation, a-t-il constaté, fait en sorte que plus de la moitié de la population serait composée de déviants sexuels, ce avec quoi il n'est évidemment pas d'accord.

La conférence se tiendra au local 2063 du pavillon Michel-Sarrasin.

Investissement de 200 000 $ chez Doyon Cuisine

Après avoir entièrement rénové au coût de 900 000 $ ses succursales de Québec et Brossard en 2014, Doyon Cuisine vient de compléter la mise à niveau de ses magasins de Drummondville et Trois-Rivières par un investissement respectif de 200 000 dollars. L'uniformisation de l'image de marque permet ainsi à la bannière de poursuivre son expansion.

Tout comme à Drummondville, la succursale de la rue Saint-Denis desservait surtout une clientèle commerciale. Maintenant, le grand public pourra se procurer les mêmes outils que leurs chefs favoris. Une cuisine de démonstration comprenant de l'équipement commercial et de l'équipement résidentiel a été aménagée. 

Grâce au réaménagement complet de la salle de montre et la bonification de l'offre de produits, la succursale de Trois-Rivières rejoindra davantage le client résidentiel et proposera une gamme plus diversifiée à sa clientèle professionnelle. 

«Les consommateurs de Trois-Rivières pourront désormais magasiner dans un environnement complètement rénové à l'image de Doyon Cuisine. Amateurs et experts retrouveront des produits populaires et aimés de la clientèle: Ricardo, Les Recettes Pompettes, Nespresso et Jura», souligne Michel-Luc St-Pierre, directeur général adjoint de Doyon Cuisine. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer