Rassemblements de solidarité à Trois-Rivières

Les drapeaux de l'hôtel de ville de Trois-Rivières... (François Gervais)

Agrandir

Les drapeaux de l'hôtel de ville de Trois-Rivières ont été mis en berne à la suite des attentats de Paris.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À la suite des attentats de Paris vendredi dernier, plusieurs citoyens et regroupements organiseront cette semaine des rassemblements pour mettre en relief leur solidarité avec le peuple français.

Aujourd'hui, l'Association générale des étudiants de l'Université du Québec à Trois-Rivières, en collaboration avec l'Association des étudiants français trifluviens, convie ses membres et la population devant les portes principales du pavillon Ringuet de l'UQTR dès 15 h. Rappelons qu'environ 350 étudiants d'origine française étudient actuellement dans l'enceinte de l'institution universitaire trifluvienne.

À l'école secondaire des Pionniers, qui accueille des élèves en provenance de 41 pays à travers le monde, une vigile sera tenue sur la place d'accueil en signe de compassion avec la France. Les élèves seront alors invités à rédiger des messages de paix et de solidarité sur une banderole qui sera ensuite envoyée au Consulat de France. Pendant cette vigile, une lecture de textes sera partagée à l'interphone et une minute de silence sera observée. L'activité se déroulera entre 9h45 et 10h15.

Enfin, l'Association Québec-France de la Mauricie et du Centre-du-Québec invite la population à un rassemblement de sympathie dimanche prochain, dès 13h30, à la place Pierre-Boucher de Trois-Rivières.

Robert aubin invite les gens à exprimer leur solidarité

Qualifiant d'«inadmissibles» les meurtres commis en France vendredi dernier, le député fédéral de Trois-Rivières, Robert Aubin, invite la population de sa circonscription à être solidaire avec les gens touchés par les attentats de Paris en signant un livre de condoléances mis à leur disposition.

Il est donc possible de se rendre à son bureau pour écrire un message de soutien et ce, le lundi et le vendredi, de midi à 17 h, et du mardi au jeudi, de 9 h 30 à 17 h.

Le livre dans lequel seront recueillis les messages des Trifluviennes et Trifluviens sera acheminé par la suite au ministère des Affaires étrangères.

«Les attaques survenues vendredi dernier en France sont absolument tragiques et mes pensées, comme celles de toute mon équipe, vont vers ceux qui ont perdu des proches», a fait savoir le représentant du NPD.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer