Attentats de Paris: drapeaux en berne à Trois-Rivières et Shawinigan

La Ville de Trois-Rivières a mis ses drapeaux... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

La Ville de Trois-Rivières a mis ses drapeaux en berne en signe de solidarité avec la Ville de Paris.

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attaques à Paris
Attaques à Paris

Une série d'attentats à la ceinture explosive et à l'arme automatique a fait au moins 129 morts, vendredi 13 novembre 2015, à Paris. Il s'agit d'un carnage sans précédent, qualifié d'«acte de guerre» par le président François Hollande. La série d'attaques a été perpétrée par trois équipes de terroristes coordonnées. En tout, sept terroristes ont été retrouvés morts. »

(Trois-Rivières) À la suite des sanglantes attaques qui ont secoué la France, vendredi, la Ville de Paris plus particulièrement et par ricochet le monde entier, et où plus de 120 personnes sont tombées sous les balles des terroristes, les villes de Trois-Rivières et de Shawinigan mettront leurs drapeaux en berne en signe de solidarité.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, s'est dit profondément attristé par les événements. Pour le premier magistrat, il allait de soit que la ville de l'énergie pose un geste de solidarité envers la ville lumière.

«À partir du moment où il se passe des événements dramatiques comme ceux de Paris, on s'organise pour souligner notre solidarité, d'autant plus qu'une centaine de personnes sont décédées là-bas. Par notre geste, on veut démontrer qu'on est contre, profondément contre ces actes de terrorisme. En même temps, les drapeaux en berne c'est pour souligner le décès des personnes et souligner nos condoléances aux familles», note M. Angers.

«Lorsque j'ai appris la nouvelle, j'ai été profondément triste, extrêmement déçu et triste. C'est une catastrophe épouvantable. Face à ça, on ne peut pas rester insensible», renchérit-il.

À Trois-Rivières, le maire Yves Lévesque a rapidement téléphoné, samedi matin, à ses employés pour que tous les drapeaux sur le territoire de la cité de Laviolette soient mis en berne, notamment à l'hôtel de ville, devant les postes de police et les infrastructures de loisir. Pour le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant, le geste se voulait solidaire, certes, mais visait également à démontrer que la Ville n'abandonnerait jamais ses valeurs au profit de la terreur dont se revêtent les terroristes.

«L'important dans tout ça, c'est de passer le message mondial que peut importe ce que les terroristes font, sommes unis, nous sommes solidaires. L'État islamique doit savoir qu'il ne nous atteint pas, que le monde se tient. C'est ça le message que nous souhaitons envoyer en mettant nos drapeaux en berne», note M. Toutant, en précisant que la Ville de Trois-Rivières, tout comme Shawinigan, allait signaler officiellement ses condoléances à la Ville de Paris.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer