Le CS3R chapeautera des projets en Amérique du Sud

Jean-Marc Lord... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Jean-Marc Lord

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À l'heure du village global, ils sont de plus en plus nombreux les jeunes d'ici à abreuver leur soif de solidarité internationale dans le cadre d'un projet de coopération internationale.

En Mauricie, c'est le Comité de solidarité Trois-Rivières (CS3R) qui chapeaute ces initiatives lancées sur la planète solidarité. Fier de subventions totalisant près de 475 000$ récemment octroyées par le gouvernement du Québec, le CS3R sera en mesure, encore cette année, d'envoyer des jeunes de la région aux quatre coins de l'horizon.

Ainsi, le ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional, Jean-Denis Girard, a confirmé vendredi l'octroi de subventions cumulées de 474 551 $ au CS3R dans le cadre de la 19e édition des Journées québécoises de solidarité internationale.

De ce montant, une enveloppe de 124 551 $ sera réservée pour financer le programme Québec sans frontières, qui permettra à 18 jeunes de la Mauricie de s'envoler tantôt en Bolivie, tantôt au Nicaragua. Pendant 75 jours répartis entre les mois de mai et d'août 2016, ces jeunes âgés de 18 à 35 ans mettront en oeuvre des activités faisant la promotion des droits des femmes, ainsi qu'un projet visant le développement de l'écotourisme communautaire. Depuis 1997, près de 1500 jeunes ont ainsi développé leur esprit de solidarité internationale via le CS3R.

«Notre objectif avoué c'est d'en faire des citoyens plus conscients et des citoyens qui vont débuter un parcours d'engagement social», note le coordonnateur des stages internationaux au CS3R, Sylvain Pinet.

«Le Comité de solidarité Trois-Rivières est un organisme qui joue un rôle essentiel en défendant les valeurs d'entraide, de justice et de liberté qui caractérisent notre société partout dans le monde», renchérit le ministre Girard.

Également, une entente de 350 000$ provenant du Programme d'appui à la mission d'éducation des organismes de coopération internationale (2014-2017) a également été paraphée par le ministre Girard. Cette subvention permettra au CS3R de soutenir l'action de ses partenaires haïtiens dans la réalisation d'une entreprise agro-industrielle et d'économie solidaire dans le nord-est du pays. Qui plus est, le CS3R favorisera l'autonomie économique de femmes en Bolivie par la mise en place de jardins collectifs.

«L'annonce d'aujourd'hui [vendredi] permettra au CS3R de contribuer à l'amélioration des conditions de vie des populations défavorisées des pays en développement et de mobiliser les jeunes et la société civile québécoise pour l'édification d'un monde plus juste et équitable», mentionne pour sa part la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine Saint-Pierre.

Enfin, notons qu'une aide financière de 30 000 $ a été remise au CS3R via le Programme d'appui à la mission d'éducation des organismes de coopération internationale (2014-2017). Cette subvention donnera l'occasion à l'organisme de poursuivre sa mission et ses projets de sensibilisation auprès des citoyens de la région.

«Le volet éducation grand public, c'est majeur pour le CS3R. C'est la raison d'être du Comité depuis ses débuts il y a 42 ans», remarque le directeur général du CS3R, Jean-Marc Lord. «Depuis 1973, notre mission est de diffuser une information plus critique sur les grands enjeux internationaux et d'élever un peu le niveau de compréhension des gens.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer