La rue de nouveau prise d'assaut

Les écoles publiques de la région sont fermées... (François Gervais)

Agrandir

Les écoles publiques de la région sont fermées jeudi et vendredi. Plus de 30 000 personnes sont en grève.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Une nouvelle grève tournante des employés de l'État s'amorce, jeudi et vendredi, en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Le Front commun implique non seulement les enseignants des écoles primaires et secondaires, le Cégep de Trois-Rivières, le Collège Shawinigan et les employés du CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec, mais aussi les employés du Syndicat de la fonction publique du Québec de la région.

Il y a aura donc 1500 personnes de plus en grève, au cours de ces deux jours, en Mauricie et 500 de plus au Centre-du-Québec par rapport à la grève tournante d'octobre dernier. Au total, ils sont donc 19 677 syndiqués en grève en Mauricie et 11 525 au Centre-du-Québec.

Évidemment, les écoles de la région sont fermées et le transport scolaire annulé pour les deux jours.

La grève touche non seulement le milieu scolaire primaire et secondaire, mais aussi l'éducation aux adultes dans les trois commissions scolaires de la région.

Les services de garde des commissions scolaires ne sont pas ouverts non plus, a-t-on indiqué par voie de communiqué.

En Mauricie, plusieurs initiatives viendront marquer ces deux journées.

Un grand rassemblement est prévu dans les rues du centre-ville de Shawinigan, jeudi midi.

Les enseignants, le personnel de soutien et les professionnels de l'éducation, plus de 1200 membres en tout, incluant les enseignants de La Tuque, se rassembleront au parc Saint-Maurice de Shawinigan, vers 10 h 15, jeudi, puis se rendront à pied au centre-ville où se tiendront des discours, indique la présidente du Syndicat de l'enseignement de la Mauricie-CSQ, Chantal Légaré. Le Collège Shawinigan se joindra à eux pour cette activité.

Au Collège Shawinigan, une activité particulière marquera le début de la journée de vendredi alors que vers 9 h, la première vice-présidente de la CSN, Francine Lévesque, participera à une mise au jeu en hockey cosum avec «Martin Coiteux», le ministre responsable de l'administration gouvernementale, du moins une réplique de lui bien évidemment. Le président du Syndicat des professeurs, Luc Vandal, indique que Mme Lévesque «jettera peut-être les gants» à cette occasion.

À Trois-Rivières, le Syndicat de l'enseignement des Vieilles-Forges s'unit au personnel de soutien CSN et au personnel professionnel CSQ.

Jeudi, dès 7 h 30 et jusqu'à 9 h 30, tous ces syndiqués tiendront des manifestations en neuf lieux qui ne sont pas des établissements d'enseignement, soit aux intersections des rues Barkoff/des Ormeaux, Thibeau/Berlinguet, côte Rosemont/Cherbourg, des Chenaux/des Récollets, des Chenaux/boul. du Saint-Maurice, Royale/des Forges, côte Plouffe/Sainte-Marguerite ainsi que sur le boulevard Gene-H.-Kruger et près de l'église de Louiseville.

Les syndiqués manifesteront sur le trottoir et distribueront des dépliants aux automobilistes pour faire connaître les objectifs de leurs journées de grève. Donc il n'est pas impossible qu'on assiste à un certain ralentissement de la circulation à l'heure de pointe du matin, jeudi.

Tous ces manifestants se rendront ensuite au terrain de l'Exposition, en face du stade d'où ils prendront un départ, à 10 h 30, pour une marche qui les mènera au coin de Sainte-Marguerite et de la côte Plouffe. Avis aux automobilistes, la circulation sera interrompue dans ce secteur vers 10 h 45. C'est là que se tiendront les discours de trois présidents des organisations syndicales. Les manifestants se promèneront ensuite dans les rues avoisinantes puis retourneront au parc de l'Exposition vers midi.

Vendredi, les enseignants feront du piquetage devant la Commission scolaire, mais seront en assemblée générale à 10 h pour le reste de la journée.

Santé

Du côté des services de santé, les 15 000 employés syndiqués du CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec exécuteront une période de grève de 42 à 45 minutes par employé par jour. Le CIUSS a indiqué hier, que cela causera probablement un certain ralentissement dans les cliniques sans rendez-vous, mais le service dans les unités d'urgence et de soins intensifs est maintenu à 100 %. Le CIUSS avait aussi prévu les horaires de chirurgies moins denses en fonction de la grève, donc les gens auront leur chirurgie comme prévu.

Frédéric Dagenais, président régional du SFPQ, indique que du piquetage se fera devant les édifices gouvernementaux. À Nicolet, ce sera devant l'École nationale de police. Ailleurs, on parle de l'Agence du revenu, de la CSST, de l'Édifice Capitanal et de la Régie des rentes.

Mercredi, la Cour supérieure a émis une injonction contre le SFPQ afin d'éviter que les grévistes empêchent les gens d'entrer dans les édifices.

M. Dagenais a indiqué, mercredi que l'injonction sera respectée. Vendredi, une chaîne humaine sera néanmoins créée autour du palais de justice de Shawinigan, vers 9 h, mais personne ne sera empêché de passer, a-t-il indiqué.

Les audiences prévues jeudi et vendredi, tant au palais de  justice de Shawinigan qu'à celui de Trois-Rivières, auront donc lieu comme prévu même si le personnel sera réduit à cause de la grève.

Notons que le président de la FTQ, Daniel Boyer, fera une tournée des lignes de piquetage au Québec jeudi. Il sera présent au pavillon Sainte-Marie du CIUSS-MCQ vers 16 h jeudi pour stimuler les troupes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer