Le SFPQ maintient la pression

Plusieurs dizaines de membres du SFPQ ont manifesté... (François Gervais)

Agrandir

Plusieurs dizaines de membres du SFPQ ont manifesté jeudi après-midi dans le hall de la place La Mauricie.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les membres trifluviens du Syndicat de la fonction publique du Québec maintiennent la pression auprès du gouvernement Couillard. Plusieurs dizaines de travailleurs de Revenu Québec et d'Emploi Québec ont profité de leur pause de jeudi après-midi pour manifester leur refus des offres du gouvernement du Québec.

Vêtus de noir, ces techniciens responsables des programmes de subventions salariales auprès des entreprises, agents à l'emploi et employés administratifs ont gagné le hall de la place La Mauricie, rue des Forges à Trois-Rivières. 

L'objectif était de rappeler leur point de vue dans l'actuelle ronde de négociations avec le gouvernement du Québec sans perturber la journée de travail. «Les offres de la partie patronale sont une hausse salariale de 3 % sur cinq ans. C'est une attaque directe à notre pouvoir d'achat. On veut faire entendre à monsieur Couillard qu'on est mobilisé et qu'on va de l'avant avec nos revendications», déclare Mario Laforme, directeur de grève pour la section locale 410 du SFPQ.

Le syndicat se demande pourquoi les médecins et les élus ont réussi à obtenir des bonifications salariales nettement supérieures, alors que la fonction publique devrait se contenter de telles offres.

«Il y a un rattrapage salarial à faire, soutient M. Laforme. On est rendu à 64 rencontres avec l'employeur et il ne se passe rien sur cet aspect. M. Coiteux (Martin, président du Conseil du trésor), a beau dire qu'il négocie, mais il ne se passe pas grand-chose.»

À l'instar des autres unités syndicales représentant des travailleurs de l'État, le SFPQ réclame une convention négociée contenant des offres respectables.

Les membres du SFPQ en Mauricie et au Centre-du-Québec joindront les rangs des employés des secteurs de la santé et des services sociaux ainsi que de l'éducation pour un deuxième mouvement de grève les 12 et 13 novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer