Appels à la bombe: quatre individus épinglés

des enfants ont dû être évacués lors des... (Archives)

Agrandir

des enfants ont dû être évacués lors des faux appels à la bombe.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Sûreté du Québec a confirmé jeudi après-midi qu'elle a épinglé quatre adolescents dans le dossier des faux appels à la bombe ayant touché plusieurs écoles au Québec, dont cinq en Mauricie.

Ces jeunes âgés de 16 à 17 ans, provenant de municipalités de l'Outaouais, avaient tout d'abord été arrêtés pour des événements de méfaits survenus dans cette région la semaine dernière. Ils ont été accusés de méfaits, mercredi, lors de leur passage au palais de justice de Gatineau. Sauf que l'enquête policière sur les faux appels à la bombe a conduit les forces de l'ordre vers ces mêmes individus. Voilà pourquoi les quatre personnes font aussi face à des accusations de complot, de menace et de faux message depuis jeudi.

La SQ poursuit son travail dans ce dossier et n'écarte pas la possibilité que d'autres personnes soient arrêtées en lien avec cette affaire survenue mardi. La police précise qu'aucun colis suspect n'a été trouvé à la suite des opérations de fouille menées dans les différentes écoles touchées par cet événement.

Plus de détails dans l'édition de vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer