Publication d'un livre sur le service de police et incendie de Trois-Rivières

Le lieutenant à la retraite Gaëtan Provencher a... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le lieutenant à la retraite Gaëtan Provencher a publié à compte d'auteur un livre sur l'histoire du service de police et d'incendie de Trois-Rivières.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Quand il a débuté sa carrière comme agent au sein du corps policier de Trois-Rivières, Gaëtan Provencher se souvient avoir patrouillé à pied, sur la rue des Forges, sans système de communication.

Après avoir menotté un prévenu, il se rendait à une cabine téléphonique pour appeler au poste afin que l'on vienne cueillir le suspect...

C'était en 1970. Passionné d'histoire et grand collectionneur, le lieutenant retraité vient de publier un livre sur l'histoire du service de police et d'incendie de Trois-Rivières, de 1857 à la fusion municipale de 2002.

C'est à partir de sa collection de documents et d'artéfacts que M. Provencher a construit son ouvrage. Ces dernières années, l'histoire du service de police a été évoquée à travers la résurgence dans l'actualité de l'«Affaire Dupont», du nom de l'enquêteur Louis-Georges Dupont dont la mort en 1969, déclarée comme un suicide, avait mené à une enquête sur la possible corruption dans le service de l'époque. Gaëtan Provencher a choisi d'ignorer cet épisode en privilégiant une approche plus «muséale», si on pourrait dire. L'histoire tracée par l'ancien policier est tissée par les items de sa collection.

Dans Police & feu Trois-Rivières - Insignes et uniformes d'autrefois, M. Provencher dévoile l'évolution des insignes, des uniformes, des véhicules, de l'équipement, des accessoires et des armes associés au métier. Il démystifie aussi les fonctions de soutien et les spécialisations comme celles du chef mécanicien, de l'aumônier, du gardien des ponts ou du constable du service des loisirs. La succession des différents postes de police et d'incendie est aussi développée dans l'ouvrage auto-édité que M. Provencher a mis deux ans à compléter.

«Mon but était de faire connaître l'histoire de la police de Trois-Rivières. Il n'y a avait pas de livre sur le sujet. Je souhaite que les policiers s'approprient leur histoire. Plusieurs viennent de l'extérieur. Je considère qu'il n'est pas normal qu'on ne connaisse pas l'histoire du milieu dans lequel on travaille», commente l'homme dont le père était aussi policier et dont les deux filles ont choisi le même métier.

La plupart des objets, documents et photographies illustrant le livre sont issus de la collection personnelle de l'auteur, qui a enrichi ses recherches en consultant les archives de la Ville, du Séminaire de Trois-Rivières et des Pères Franciscains. 

À sa retraite en 2004, M. Provencher était lieutenant aux opérations incendie et instructeur. On se doute qu'entre ses premières années de patrouille à pied sans radio et la gestion d'une scène d'incendie 35 ans plus tard, M. Provencher en a vu et vécu, des événements et des changements, sans parler des scènes dramatiques emmagasinées dans sa mémoire.

Comme pompier, il se souvient notamment des incendies de l'usine Wabasso, du magasin P.A. Gouin et d'un autre sinistre, rue Radisson, où il s'est trouvé momentanément égaré dans l'édifice en flamme. Du coté des opérations policières, M. Provencher a pu observer une progression de la technologie, et particulièrement de la science pour ce qui a trait aux enquêtes.

Il remarque aussi une mutation en ce qui concerne la relation entre les policiers et les citoyens. «L'approche aujourd'hui n'est plus la même. Avant, le monde se posait moins de questions. Maintenant, il faut discuter. Les gens connaissent plus leurs droits...», note-t-il.

Pour lui, un des défis des policiers de 2015 est d'ailleurs en lien avec l'approche réciproque entre le policier et le citoyen. «C'est au niveau de la perception du public. Il y a tellement de choses qui sont dites et qui n'aident pas l'image de la police. Des fois, les faits sont exagérés ou gonflés», dénonce-t-il.

Le livre de M. Provencher est en vente aux librairies Poirier et L'Exèdre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer