Un spectacle bénéfice pour sauver un plus grand nombre d'animaux

De gauche à droite, Catherine Côté, coordonnatrice de... (Olivier Croteau)

Agrandir

De gauche à droite, Catherine Côté, coordonnatrice de la SPAM à Shawinigan, la Dre Anne Marsan, vétérinaire et Sarah-Lise Hamel, responsable des communications à la SPAM, en compagnie du chien Bones.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Dès qu'il fut amené à la SPA de Shawinigan, le nom de Bones (les os) s'est imposé pour ce chien abandonné de trois ans qui n'avait plus que les os et la peau et tenait à peine sur ses pattes.

Bones se porte mieux.... (Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

Bones se porte mieux.

Olivier Croteau

La cachexie sévère dont il souffre prendra de deux à trois mois avant de disparaître. Trois semaines après son sauvetage, Bones n'est maintenant plus en danger de mort, mais la lutte pour retrouver la santé et être prêt à l'adoption est loin d'être terminée, indique la vétérinaire du refuge, la Dre Anne Marsan.

Dès qu'il fut amené à la SPA de Shawinigan, le nom de Bones (les os) s'est imposé pour ce chien abandonné de trois ans qui n'avait plus que les os et la peau et tenait à peine sur ses pattes. 

La cachexie sévère dont il souffre prendra de deux à trois mois avant de disparaître. Trois semaines après son sauvetage, Bones n'est maintenant plus en danger de mort, mais la lutte pour retrouver la santé et être prêt à l'adoption est loin d'être terminée, indique la vétérinaire du refuge, la Dre Anne Marsan. 

Depuis le 2 octobre, grâce à un programme alimentaire adapté à sa condition, le boxer, qui pesait à peine 17 kilos à son arrivée, a pris 2,5 kilos. Mais il devra se remplumer bien davantage, une douzaine de kilos au moins selon la SPAM, comme en témoignent ses côtes apparentes et sa colonne vertébrale protubérante.

C'est pour soigner des animaux comme Bones et leur trouver un foyer pour la vie que la SPAM organise son tout premier spectacle-bénéfice, le 11 novembre.

Les bénéfices de la soirée permettront d'accroître différents soins spécialisés, d'améliorer ou de réparer des équipements, de faire l'acquisition de nouveaux équipements vétérinaires et de faire de meilleurs diagnostics.

La SPAM, en tant qu'organisme à but non lucratif, «est toujours à la recherche de moyens de financement pour nous aider à sauver de plus en plus d'animaux», rappelle Sarah-Lise Hamel, responsable des communications et marketing à la SPAM.

Lors qu'un animal comme Bones arrive au refuge de la SPAM, il a besoin de plus que des soins vétérinaires. Dans le cas précis de ce chien, il a été pris en charge par une employée du refuge de Shawinigan qui doit l'aider à s'adapter. Bones, d'après son comportement, semble avoir eu des contacts positifs avec des humains. «Il semble démontrer de bonnes capacités d'adaptation», indique Catherine Côté, coordonnatrice à Shawinigan. Il est sociable avec les chiens, les chats, les hommes et les femmes.

Le Gala Bête de scène sera animé par Corbeil et Maranda et mettra en vedette François Morency, Étienne Langevin, Ben et Jarrod et P.A. Méthot.

Le coût des billets est de 48 $. Ils sont en vente sur le Réseau Ovation ainsi qu'aux bureaux de la SPAM de Trois-Rivières et de Shawinigan.

Bones n'est qu'un des milliers d'animaux qui aboutissent à la SPAM chaque année. «Avec l'hiver qui s'en vient, on va avoir des animaux qui vont subir des engelures. Ça demande des soins vétérinaires un peu plus particuliers», illustre la Dre Marsan. «Maintenant, on va accueillir des chiens et des chats qui ont des besoins beaucoup plus précis. On fait moins d'euthanasies et on réussit à en placer plus», ajoute la vétérinaire.

La SPAM espère que cette activité bénéfices lui rapportera entre 2000 $ et 5000 $.

Si beaucoup de personnes manifestent leur désir d'adopter Bones lorsqu'ils sera tiré d'affaires et mis à l'adoption, la SPAM entend sélectionner ses nouveaux maîtres. «On va demander aux gens une lettre de motivation et on va trier une famille sur le volet. On a déjà fait ça pour un autre chien qui eu des soins prolongés», rappelle la Dre Marsan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer