Colisée: Jean-Denis Girard attend «d'avoir un projet»

Jean-Denis Girard... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jean-Denis Girard

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Sans remettre en question la subvention de 26,8 millions de dollars pour un nouveau colisée à Trois-Rivières, le ministre Jean-Denis Girard souligne «qu'il n'y a pas de projet sur la table».

«On attend d'avoir un projet. Il y a des critères à respecter. On procédera à l'analyse du dossier», a-t-il simplement fait savoir.

On sait que la Ville entend dorénavant construire seule cette infrastructure au District 55. Le maire Yves Lévesque en a fait l'annonce en début de semaine, en marge de l'assemblée publique de son conseil.

Estimé à près de 56 millions $, le projet consisterait à construire deux glaces, avec 5000 sièges et des loges. Le dossier figure toujours au plan québécois des infrastructures et Québec réserve effectivement une aide financière de 26,8 millions $, ce qui correspond à près de 50 % des coûts de l'amphithéâtre sportif.

François-Philippe Champagne... (François Gervais) - image 2.0

Agrandir

François-Philippe Champagne

François Gervais

«Un ministre, ça ne peut pas nuire»

Même s'il insiste pour exprimer son intention de travailler avec l'ensemble des députés fédéraux, le ministre responsable de la Mauricie, Jean-Denis Girard, admet l'utilité de pouvoir compter sur la présence d'un ministre fédéral en région, une perspective possible avec la victoire du libéral François-Philippe Champagne dans Saint-Maurice-Champlain.

«Je vais travailler avec tous les candidats élus au niveau fédéral. Mais un ministre, ça ne peut pas nuire, ayant accès directement. Mais le métier de député est de défendre les intérêts de nos gens. Nous sommes là pour la population», a-t-il indiqué en entrevue au Nouvelliste.

Du même souffle, le député provincial de Trois-Rivières précise qu'il n'a pas pris position tout au long de la campagne fédérale. «Je suis un gars d'équipe, de collaboration et de coopération, je vais travailler avec les gens qui sont là, on va s'asseoir ensemble», a fait savoir celui qui lève son chapeau envers tous ceux et celles qui ont fait campagne. «J'en ai fait une et cela demande beaucoup de courage», s'empresse-t-il de renchérir.

Si le ministre délégué aux PME parle de «travailler les différents dossiers» avec les élus fédéraux de la région, il souligne particulièrement celui de la pyrrhotite.

«J'ai senti une ouverture de certains candidats de certains partis. Québec a versé 30 millions de dollars. Le fédéral doit participer. J'ai bon espoir de trouver une oreille attentive. On s'attend à ce que le fédéral fasse sa part», a soutenu M. Girard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer