Place au Festival de l'orignal

L'organisation de la 38e édition du Festival de...

Agrandir

L'organisation de la 38e édition du Festival de l'orignal de Shawinigan se dit très fébrile. Au menu cette année, animation, exposants, musique et même un concours de «call» organisé le 29 octobre au bar chez Tonio.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il y a l'appel doux et bref pour attirer la femelle réticente. Il y a le cri tonal variant entre les basses fréquences et les sons aigus pour subjuguer le mâle dominant. Il y a l'invitation classique de la femelle en chaleur, pratiquée par les chasseurs qui ne seront pas parvenus à mettre la main sur un magnifique trophée d'une douzaine de pointes de velours. En fin de compte, nul besoin de maîtriser le «call» pour attirer l'orignal lors de la 38e édition du Festival de l'orignal de Shawinigan.

Organisé sous l'impulsion du Club optimiste du secteur Saint-Georges, le Festival de l'orignal se déroulera le 30 octobre prochain à l'aréna Émilie-Bédard entre 16 h et 20 h. Au menu de cette activité sauvagine: animation, exposants divers, jeux interactifs, musique avec le groupe In Pulse Sever, services de bar et restauration. De quoi plaire, en somme, à tous les chasseurs et... aux autres.

Pour se mettre l'eau à la bouche, le Festival de l'orignal organise cette année un concours de «call» le 29 octobre au bar chez Tonio. Les inscriptions seront enregistrées sur place dès 19 h et les meilleurs chanteurs de pomme d'orignal courront la chance de remporter 300 $ en prix.

Notons que le soir du 30 octobre, 20 000 $ seront distribués par tirage. On profitera de l'occasion pour mesurer les plus volumineux panaches et remettre aux gagnants plus de 3300 $. Les personnes intéressées pourront se procurer un billet moyennant la somme de 15 $.

Depuis 1977, le Club optimiste de Saint-Georges-de-Champlain organise des projets de service communautaire, particulièrement auprès des jeunes, entre autres: concours d'art oratoire, sécurité sur roue, tournoi de hockey mineur et maison des jeunes.

Discuter du mieux-être citoyen

La Ville de Trois-Rivières sera l'hôte de trois rencontres d'envergure d'ici la fin de l'année 2015, autant d'événements qui toucheront la qualité de vie des citoyens.

Ainsi, les 28 et 29 octobre, ainsi que le 11 décembre prochain, les élus, les employés municipaux et les partenaires associés à différents comités sensibles au bien-être des citoyens plancheront sur les enjeux et les nouveaux défis qu'ils doivent relever dans le contexte actuel.

Trois grands thèmes seront placés au centre des tables de discussion: la maltraitance et l'intimidation envers les aînés, l'accessibilité universelle des services urbains et leur utilisation maximale, ainsi que le développement social et communautaire, c'est-à-dire les façons de faire qui permettent au citoyen d'évoluer dans des conditions favorables à son épanouissement individuel et collectif.

Notons que la Direction de la culture, des loisirs et de la vie communautaire de la Ville de Trois-Rivières est membre du Réseau des grandes villes et développement social et communautaire, du Réseau municipalités accessibles et du Réseau des grandes villes en démarche MADA (Municipalité amie des aînés).

Nouvelle formation sur mesure à l'UQTR

Trois-Rivières (NM) - Le service de la formation continue et de la formation hors campus de l'UQTR propose une nouvelle formation portant sur le potentiel d'un nouveau produit ou service lors de sa commercialisation. 

Cette formation, d'une durée de sept heures, est offerte par Frédéric Parissier, conseiller en management et chargé de cours à l'UQTR. Elle sera donnée le 27 octobre au coût de 350 $. Elle s'adresse à tous les professionnels dont les mandats sont en lien avec le développement de nouveaux produits-services (entrepreneurs, gestionnaires) mais aussi aux professionnels qui soutiennent de telles activités comme les investisseurs, directeurs de comptes commerciaux, commissaires industriels, développeurs économiques et les chercheurs. 

L'objectif est de minimiser les risques d'échec liés à la commercialisation d'un nouveau produit/service. La formation propose d'abord d'identifier les facteurs susceptibles d'intervenir dans la stratégie de mise en marché. L'analyse, faite en amont de l'introduction, permettra ainsi de minimiser les risques d'échec. Elle outille également les participants dans l'évaluation du potentiel économique et commercial du nouveau produit ainsi que son avantage concurrentiel tout en tenant compte des paramètres sensibles à la stratégie de commercialisation. 

Pour toute information, il suffit de se rendre sur le site de l'UQTR à l'onglet perfectionnement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer