Voyage inattendu à Walt Disney pour six élèves trifluviens

On retrouve, devant, Destiny Nadeau, Dylan Paillé Thibeault,...

Agrandir

On retrouve, devant, Destiny Nadeau, Dylan Paillé Thibeault, Mégane Dubuc et le directeur de l'école Jason St-Yves, et à l'arrière, Jayson Chabot, Marie-Laurence Savard et Mathew Gwynne.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Six élèves de l'école Sainte-Thérèse de Trois-Rivières ont appris lundi qu'ils s'envoleront pour la Floride le 4 novembre pour visiter Walt Disney World. Si pour certains enfants de milieux plus favorisés un tel voyage peut aller de soi, il en est autrement pour ces six élèves choisis en fonction de critères qui rendent l'expérience digne de mention.

Rappelons-le d'entrée de jeu, l'école Sainte-Thérèse oeuvre dans un milieu à l'indice de défavorisation élevé. L'école de quartier accueille non seulement les jeunes de son secteur qui évoluent en classe régulière, mais aussi les enfants en adaptation scolaire ainsi que les nouveaux arrivants en classe de francisation. Les défis sont nombreux pour le directeur Jason St-Yves et son équipe-école. 

L'intégration de plus de sport dans la grille-matière et en parascolaire, l'offre d'ateliers d'arts et d'entrepreneuriat sur l'heure du midi et la mise en place d'un programme de psychomotricité ont déjà contribué au redressement du déclin du nombre d'élèves et au développement du sentiment d'appartenance. 

Il y a les structures, les programmes et les projets particuliers qui profitent à tous. Mais certaines opportunités à portée plus individuelle peuvent motiver les jeunes et valoriser leurs efforts. La possibilité d'aller passer une journée à Walt Disney World grâce à l'organisme sans but lucratif Voyage de rêve en est une.

En collaboration avec Air Canada, l'organisme qui gère huit sections canadiennes offre à des enfants vivant avec des déficiences physiques, intellectuelles ou sociales la chance de faire un voyage.

Tôt le matin du 4 novembre, 180 enfants du Québec, dont les six de l'école Sainte-Thérèse, prendront l'avion pour Orlando et seront parmi les premiers à l'entrée du parc d'attraction pour son ouverture.

Ils passeront la journée et une partie de la soirée sur le site et reprendront l'avion pour rentrer à Montréal vers une heure du matin la nuit du 4 au 5.

Les trifluviens dormiront à l'hôtel à Montréal le 3 et le 4 novembre. Accompagnés du directeur de leur école, les six camarades seront entièrement pris en charge par l'organisation et ses bénévoles.

Les critères de sélection du programme stipulent que l'enfant ne doit jamais être allé à Walt Disney et que sa famille «serait incapable financièrement de se permettre un voyage au Royaume de Walt Disney». Au niveau de l'école Sainte-Thérèse, le directeur et son équipe ont évalué plusieurs éléments pour sélectionner les enfants.

«On a regardé l'amélioration de l'enfant, sa performance. On a aussi tenu compte de l'implication parentale. Il y a également le côté humanitaire de la chose. Les enfants qu'on a choisis ont des expériences de vie particulières. Leurs limitations ne sont pas nécessairement physiques ou intellectuelles, mais elles peuvent être sociales», détaille Jason Saint-Yves en parlant des six élèves de la troisième à la sixième année qui auront la chance de prendre l'avion et de vivre une journée de rêve à Walt Disney.

«Ça permet à l'enfant de vivre un événement positif dans un quartier où ce n'est pas toujours positif. Ça crée de l'espoir aussi. Un voyage comme ça va leur permettre de vivre un moment d'enfance», soutient M. St-Yves, qui a personnellement pédalé pour amasser des fonds pour Voyage de rêve. Notons au passage que ce directeur très impliqué a aussi participé au volet «boucle» du Grand défi Pierre Lavoie, une organisation qui a financé une partie des projets sportifs de l'école.

Lundi matin, en dévoilant l'identité des élèves choisis pour aller à la rencontre de Mickey Mouse et de Cendrillon, M. St-Yves a également annoncé que l'école allait participer à l'émission Note rythme, à Radio-Canada.

«Ce sera une belle occasion de promotion et de visibilité pour notre école. Nous pourrons faire ressortir ses forces, sa diversité». Le tournage est prévu le 22 janvier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer