Parc de l'Île Melville: des trésors historiques se révèlent

Yvon Leclerc, chercheur indépendant, est venu présenté le... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Yvon Leclerc, chercheur indépendant, est venu présenté le fruit de son travail à une vingtaine de passionnés d'histoire à la Maison Boisvert, hier après-midi.

Photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les visiteurs du Parc de l'Île Melville pourront dorénavant se plonger dans l'histoire en parcourant les sentiers de cette attraction touristique située en plein coeur de Shawinigan.

Hier après-midi, une vingtaine de personnes ont répondu à l'invitation de la direction pour prendre connaissance du fruit des recherches d'Yvon Leclerc, qui a fouillé les entrailles du site depuis trois ans.

Son travail permettra aux visiteurs d'emprunter un parcours de quinze stations sur la vaste propriété, autant sur l'île Melville que dans un secteur du parc des Chutes. Des trésors historiques sont mis en valeur avec des panneaux d'interprétation, dont ceux de la carrière Bertrand & Laflamme, du Boating Club, de la glissoire à billots, de la Table des gouverneurs, de l'hôtel Mailhot, de la scierie de l'île et surtout, du Château Turcotte.

Le projet «Une île... Une histoire» vise à mettre en valeur le rôle joué par ce secteur dans le développement de Shawinigan et de Shawinigan-Sud.

«Nous avons demandé à ce chercheur autonome de nous aider dans notre projet de sentier historique», raconte Marie-Louise Tardif, directrice générale du Parc de l'Île Melville.

«Un jour, il m'est arrivé avec un gros clou de douze pouces qui venait du chemin de fer, au début de sa construction. Il l'avait trouvé sur le bord de la rivière, un endroit inhabituel par rapport à ce qu'on aurait pu attendre. Il a donc commencé à faire des recherches.»

Mme Tardif reconnaît que l'emplacement exact du Château Turcotte, détruit par la foudre en 1878, attisait particulièrement son intérêt dans cet ambitieux projet.

«Il a réussi, en allant sur le terrain avec ses instruments d'arpenteur, à localiser où était situé ce bâtiment», mentionne-t-elle. Cette trouvaille lui a aussi permis d'identifier le site de l'hôtel Mailhot, construit tout près du Château Turcotte une dizaine d'années plus tard.

La directrice générale souhaite que cette nouvelle attraction permettra aux visiteurs de découvrir des pans moins connus de l'histoire précédant la fondation de Shawinigan, en 1901. Mme Tardif fait remarquer que les découvertes de M. Leclerc apportent un tout nouvel éclairage par rapport à certains récits rapportées au fil du 20e siècle.

Les éléments du parcours sont déjà intégrés au site web du Parc de l'Île Melville. De plus, les panneaux d'interprétation sont équipés d'un code QR, qui livre encore plus d'information avec les téléphones intelligents. Un élément qui pourrait attirer les jeunes, souhaite Mme Tardif.

«C'est incroyable de connaître tout ce qu'il y avait ici avant (le parc)», termine-t-elle. «Quand on ne voit plus les vestiges, on s'imagine qu'on est les premiers! Mais il y a une riche histoire ici.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer