Vancouver-Argentine à vélo: le jour J

Justine L'Heureux et son copain Jansen Schmitt vont...

Agrandir

Justine L'Heureux et son copain Jansen Schmitt vont parcourir Vancouver-Argentine à vélo.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Justine L'Heureux</p>
Justine L'Heureux
Le Nouvelliste

(Vancouver) N.D.L.R.: L'ex-patineuse de vitesse Justine L'Heureux et son compagnon Jansen Schmitt tenteront de relever tout un défi au cours des prochains mois: faire le trajet Vancouver-Argentine à vélo! Un périple de 25 000 kilomètres à travers une douzaine de pays à découvrir différentes cultures et d'autres modes de vie. Les deux amoureux, qui ont prévu compléter leur parcours dans environ 1 an, vivront en route de nombreuses aventures et ils ont accepté de les partager régulièrement avec les lecteurs du Nouvelliste.

Le moment tant attendu où tous tes sens sont en éveil. Le moment est venu, cet instant tant rêvé, imaginé, visualisé. Il est là, enfin arrivé à nous après plusieurs semaines de préparatifs. Mais, il reste toujours cette impression d'oublier quelque chose derrière, de laisser un détail crucial de côté. Devant cet instant d'hésitation, on se rappelle que nous avons l'essentiel pour accomplir notre périple: une volonté sans limite et sans frontière. 

Nous sommes à l'aube d'accomplir le plus grand périple de notre courte vie. L'objectif de cette aventure humaine est de parcourir à vélo la distance qui sépare Vancouver, en Colombie-Britannique à Ushuaïa, en Argentine, l'extrême pointe sud du continent américain.

Se préparer pour une aventure de ce genre révèle plusieurs défis. L'essentiel consiste à clairement déterminer nos besoins. Puisque chaque objet, chaque gramme embarqué sur nos montures seront transportés grâce à notre propre force. Nous devons assouvir nos besoins vitaux, soit se vêtir, se loger et se nourrir. Puis, réunir ces trois besoins à l'intérieur de sacoches accrochées sur nos vélos. Le vrai défi réside à se départir du superficiel et à se concentrer sur l'essentiel.

Nous écrivons en direct de Vancouver, où une amie cycliste professionnelle nous accueille avant notre départ, ce jeudi 15 octobre. Elle ne conçoit pas à quel point nos vélos sont lourdement chargés. À nos yeux, nous avons minutieusement sélectionné le strict minimum pour vivre modestement au cours de la prochaine année. Tout est relatif. Il existe une multitude de façons de pratiquer le vélo. Nous ne sommes pas sur une ligne de départ où la puissance prime mais plutôt sur une longue route inconnue où les détours interminables mettront notre patience et notre endurance à rude épreuve.

Sème en Selle, l'intitulé de notre projet, parle de lui-même. Semer un mode de pensée où la Terre et l'Homme sont au centre de la vie. Notre but est de créer une chaîne de solidarité à travers le continent américain et de mettre en avant les acteurs défenseurs de l'environnement et de l'agriculture respectueuse. Le voyage à vélo s'avère un moyen inédit d'entrer simplement et humblement en contact avec les populations rencontrées.

Partir ainsi à l'aventure signifie également laisser derrière tous les gens qui nous sont chers. Nous avons eu droit à une chaîne interminable d'amour, de support et d'encouragement, du Québec, de la France, en passant par les Rocheuses canadiennes jusqu'à Vancouver. Sincèrement merci à tous ceux qui ont contribué à ces préparatifs. Notre Jour J est enfin arrivé. Nous sommes prêts à ouvrir grand nos yeux et nos coeurs pour cette aventure humaine sur deux roues.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer