Le vote par anticipation se poursuit

Le vote par anticipation se poursuit....

Agrandir

Le vote par anticipation se poursuit.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette, La Presse Canadienne
La Presse Canadienne

Depuis vendredi, les électeurs peuvent s'exprimer lors du vote par anticipation prévu jusqu'à lundi inclusivement. Les bureaux sont ouverts de midi à 20 h (heure locale) partout au Canada.

Les électeurs trouveront l'adresse de leur lieu de vote par anticipation au verso de leur carte d'information de l'électeur. Ils peuvent aussi consulter elections.ca ou téléphoner au 1-800-463-6868.

Pour voter, les électeurs doivent présenter une preuve d'identité et d'adresse. La liste des pièces d'identité acceptées est accessible en ligne. La carte d'information de l'électeur n'est pas une pièce d'identité autorisée, mais Élections Canada encourage l'électeur à l'apporter pour un service plus rapide.

Par ailleurs, e longues files s'étiraient dans les bureaux de scrutin de partout au Canada, vendredi, au premier jour du vote par anticipation, mais selon Élections Canada, le volume d'électeurs est comparable aux années antérieures.

Certains se préoccupent des effets de la nouvelle loi électorale des conservateurs resserrant les critères d'identification des électeurs, qui pourrait compliquer la tâche de certains Canadiens qui se rendent aux urnes. Or, Élections Canada assure que ses employés travaillent fort pour s'assurer que tous les électeurs puissent voter s'ils le souhaitent.

Quoi qu'il en soit, dès les premières heures du vote par anticipation, plusieurs électeurs ont dû attendre longtemps avant de se rendre à l'isoloir.

À Hamilton, Mark Cripps a attendu une heure et demie pour voter. Il a affirmé que les employés des élections avaient l'air accablés par la foule qui s'était présentée.

«Les files étaient immenses. On dirait qu'ils n'étaient préparés ou qu'ils ne pensaient pas avoir autant de gens», a témoigné l'homme de 48 ans.

Les travailleurs identifiaient et aidaient les électeurs handicapés et les aînés, ce qui a causé des frictions auprès des gens qui attendaient, selon M. Cripps. «J'ai vu des gens quitter, beaucoup de gens ont quitté», a-t-il constaté.

Talia Johnson, d'Ottawa, était l'une des personnes qui n'a pas voulu rester en file lorsqu'un employé l'a informé qu'elle attendrait jusqu'à 40 minutes. «Il y avait beaucoup de monde. Par le passé, quand j'étais allée au vote par anticipation, l'attente n'était pas longue du tout», a-t-elle constaté.

Steve Armstrong, de Calgary, espérait lui aussi que le processus soit plus rapide. L'homme de 54 ans a affirmé que le petit bureau où il devait voter était bondé avant même l'ouverture du vote; une centaine de personnes étaient aux portes.

Même s'il n'a attendu que 20 minutes, la file semblait beaucoup plus longue quand il est parti.

«Le fait qu'ils aient été surpris par des gens qui veulent aller voter est pour le moins déconcertant. C'était mal organisé», a-t-il déploré.

Élections Canada affirme que ces files sont choses courantes lors du début du vote par anticipation. «C'est normal, surtout le premier jour. Nous remercions les électeurs pour leur patience», a déclaré Nathalie Babin-Dufresne.

L'organisme fédéral n'avait pas été informé de problèmes majeurs vendredi après-midi et Mme Babin-Dufresne a rappelé que les employés avaient la possibilité d'appeler plus de personnel en cas de besoin.

«C'est bien de voir les comme ça, au premier jour. Notre meilleur conseil, c'est le même qu'on donne toujours, est celui de venir préparé», a-t-elle affirmé.

Le processus électoral ne devrait pas être plus long malgré les changements législatifs du gouvernement, a ajouté Mme Babin-Dufresne.

La nouvelle loi exige que les électeurs présentent une pièce d'identité avec une photo et leur adresse, comme un permis de conduire. Ils peuvent aussi présenter deux pièces différentes avec ces informations.

Elle a aussi mis fin à la pratique de l'attestation de l'identité d'une personne sans pièce d'identité par une autre qui dispose de ces documents.

Si l'électeur ne dispose pas de preuve d'adresse, il a la possibilité de prêter serment en présentant deux autres pièces d'identité avec son nom et en étant accompagné par une personne qui peut attester de son adresse - mais celle-ci doit être proprement identifiée et être inscrite dans la même section de vote.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer