Publicité électorale: le syndicat porte plainte contre Postes Canada

Le Syndicat des travailleurs des postes a déposé une plainte contre Postes... (Photo Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

Photo Alain Roberge, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque, La Presse Canadienne
Le Nouvelliste

(Montréal) Le Syndicat des travailleurs des postes a déposé une plainte contre Postes Canada, affirmant que des dépliants que la société a livrés au sujet des boîtes postales communautaires constituent de la publicité électorale qui n'a pas été autorisée.

Selon Postes Canada, ces dépliants ne font qu'expliquer le processus de passage de la livraison du courrier à domicile aux boîtes postales communautaires et donne des coordonnées aux citoyens qui veulent obtenir davantage d'informations à ce sujet.

Mais selon le syndicat, il s'agit plutôt de publicité électorale non autorisée, puisque la publicité électorale est définie comme étant la transmission d'un message qui prend position sur un sujet auquel un parti politique est associé. Or, seul le Parti conservateur défend cette décision de Postes Canada de mettre fin à la livraison du courrier à domicile.

«Les compressions imposées au service postal sont un enjeu électoral de grande importance», a plaidé mercredi le président national du syndicat, Mike Palecek. Et ces dépliants «vantent les mérites des boîtes postales communautaires approuvées par les conservateurs».

«Notre syndicat a l'imagination assez fertile de comparer une brochure d'information qui vise la consultation avec les résidants qui sont en train de subir un changement à leur livraison à une mesure promotionnelle. L'information qui est véhiculée dans la brochure est factuelle et dresse un portrait du processus de consultation qui est vraiment crucial à la conversion du service à domicile vers des boîtes postales communautaires. Comparer cette information à de la publicité est tout simplement absurde», a commenté Annick Losier, porte-parole de Postes Canada, au cours d'une entrevue.

Joint au téléphone, le bureau du Commissaire aux élections n'a pas voulu confirmer qu'il avait bel et bien reçu la plainte contre Postes Canada, puisqu'il ne confirme jamais s'il a reçu une plainte, à moins que celle-ci ne mène à des accusations, a-t-on expliqué.

Le syndicat reproche aussi à Postes Canada de ne pas s'être enregistré comme tierce partie auprès d'Élections Canada, comme lui l'a fait, pour pouvoir intervenir durant la campagne électorale.

«Il est vrai que le syndicat n'est pas d'accord avec les restrictions sans précédent que la fameuse Loi sur l'intégrité des élections impose à la liberté d'expression. Toutefois nous respectons les règles du jeu et nous nous attendons à ce que Postes Canada fasse de même quand son message plaide en faveur des conservateurs», écrit le syndicat dans un communiqué.

Mme Losier a confirmé que Postes Canada ne s'était pas inscrit comme tierce partie, estimant qu'il n'intervient pas dans la campagne électorale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer