CSAD: une ou plusieurs mises en demeure envisagées

Le conseil des commissaires de la Commission scolaire... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Le conseil des commissaires de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy devrait entériner, à l'occasion de sa réunion de ce mercredi soir, l'envoi d'une ou de plusieurs mises en demeure dans le dossier des dépassements de coûts liés à la gestion du Complexe sportif Alphonse-Desjardins (CSAD).

Photo: Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le conseil des commissaires de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy devrait entériner, à l'occasion de sa réunion de ce mercredi soir, l'envoi d'une ou de plusieurs mises en demeure dans le dossier des dépassements de coûts liés à la gestion du Complexe sportif Alphonse-Desjardins (CSAD).

La Commission scolaire a refusé de dévoiler, mardi, à qui s'adressera la ou les mises en demeure en question, mais le commissaire Claude Alarie croit qu'il pourrait y en «avoir une, il pourrait y avoir plusieurs mises en demeure, ça peut être une mise en demeure conjointe», dit-il. 

«Je ne peux pas présumer du vote qui va se prendre», indique-t-il. Des échanges auront lieu à ce sujet en privé entre les commissaires avant la rencontre publique, ajoute M. Alarie.

On se rappellera qu'en mai dernier, la Commission scolaire avait mandaté la firme d'experts en juricomptabilité Accuracy afin d'examiner ses possibilités de recours dans cette affaire.

La ou les mises en demeure pourraient viser l'ancien directeur général du CSAD, Jean-François Picard, son adjoint à la direction générale, Michel Montambault, dont le contrat a été résilié par la Commission scolaire en juin dernier pour «inconduite et manquement grave de jugement et d'éthique», le comptable du temps, Steven Bélanger et l'ancien directeur général de la Commission scolaire, Michel Morin.

Il y a plus d'un an, le vérificateur général du Québec avait découvert que l'administration du CSAD avait engendré des déficits annuels allant de 700 000 $ à 1,2 million $ par année.

Le directeur, Jean-François Picard, avait démissionné de son poste ainsi que le président du conseil d'administration, Michel Byette. Au moment de la publication du rapport, les deux hommes s'étaient défendus d'être à l'origine des irrégularités.

Claude Alarie indique que si les commissaires entérinent l'envoi d'une mise en demeure ce soir, des poursuites pourraient ensuite être intentées. 

«Il pourrait effectivement y avoir des poursuites si rien n'accouche». Quant au montant des poursuites, si jamais il y en a, il dit l'ignorer. «Les calculs ne sont pas terminés», dit-il.

«Ce qui a fait le plus mal, c'est le 10 millions $ de dépassements de coûts», indique M. Alarie. «Il n'a pas été financé, donc c'est directement dans les coffres de la Commission scolaire, cette partie-là». dit-il.

Le commissaire rappelle que le CSAD est en plein redressement. Plus de 60 mesures ont été prises pour redresser la situation», rappelle-t-il. «On est en train de revoir toutes les méthodes de contrôle à l'interne», dit-il.

Dans le cadre de ce redressement, la nouvelle administration du CSAD a sorti les planches à facture, en juillet dernier.

Environ 50 000 $ de factures impayées ont été réclamés à divers organismes et individus.

À lui seul, le Cercle des tourbillons de la Mauricie, organisateur de la Coupe d'art, a reçu un compte de 14 325 $. 

L'organisation aurait bénéficié gratuitement d'installations administrées par le CSAD. Rappelons que l'organisation de la Coupe d'art s'est défendue dans nos pages, cet été, de ne pas avoir payé ses comptes.

Partager

À lire aussi

  • Le colisée de retour au CSAD?

    Actualités

    Le colisée de retour au CSAD?

    Le projet de colisée de 5000 places à Trois-Rivières pourrait-il revenir à la case départ et se réaliser finalement au Complexe sportif... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer