Bienvenue au rendez-vous des passionnés!

Plus de 4000 personnes ont passé les tourniquets... (Photo: Andréanne Lemire, Le Nouvelliste)

Agrandir

Plus de 4000 personnes ont passé les tourniquets de la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières en fin de semaine afin de partager la passion de 135 collectionneurs et artisans dans le cadre du Salon du hobby.

Photo: Andréanne Lemire, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Certains amateurs, plus conservateurs, jettent leur dévolu sur les timbres, les pièces de monnaie, les épinglettes ou les cartes postales. D'autres, plus originaux, collectionnent les jouets anciens, les poupées réalistes, les petites cuillères.

Qu'importe sa marotte, son dada, sa manie, il y en avait pour tous les goûts en fin de semaine à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières, ou une centaine d'exposants s'étaient donné rendez-vous pour le Salon du hobby. Bienvenue au salon des passionnés!

Placé cette année sous la présidence d'honneur de Martin Gélinas, chef de division d'Ambulance Saint-Jean, le Salon du hobby tire son origine des années 1990, alors que quelques collectionneurs de timbres partageaient les fruits de leur passion. Cette année, 135 exposants se sont réunis autour de 330 tables d'exposition différentes, dont un hommage rendu à Jean Béliveau via les souvenirs de deux collectionneurs.

Pierre Genest accumule depuis cinquante ans les photos et archives du monde du sport, particulièrement l'univers du hockey et du baseball. De Jean Béliveau, il possède plus de 700 photographies, articles de journaux, artefacts divers. En 2009, il a eu le loisir, «la chance», comme il dit, de rencontrer l'ex-hockeyeur intronisé au Temple de la renommée. Un moment inoubliable, pour ne pas dire inespéré. En effet, M. Genest en a profité pour faire autographier les plus belles pièces de sa collection par le numéro 4 du Canadien de Montréal, décédé en 2014. Mais pourquoi Jean Béliveau?

«Parce que c'est une personne humble qui rencontre tout le monde. Lorsque je me suis présenté chez lui, il m'a reçu comme un roi. Lorsque je me suis présenté devant lui, j'étais comme un enfant», se rappelle M. Genest avec, visiblement, le même enthousiasme qu'en 2009.

Jean Rheault, lui, fabrique des modèles réduits de voitures anciennes et de camions-remorques. Chaque pièce lui demande jusqu'à 250 heures de travail. Mis à part les vis, toutes les pièces sont sculptées de ses blanches mains dans des pièces de bois. Sa collection, qu'il enrichit depuis sa tendre enfance, compte plus de 150 pièces uniques. Originaire de Saint-Maurice, ce peintre débosseleur à la retraite ne cache pas qu'il consacre tous ses hivers à nourrir sa passion. La réaction des visiteurs est quasi unanime: wow! «C'est ça ma paye», se réjouit l'artisan.

Plus de 4000 personnes ont franchi le tourniquet du Salon du hobby en fin de semaine. L'an dernier, 4146 amateurs avaient fait de même. «À 4000 personnes, on est très heureux. Trop de monde, ce n'est pas mieux, car les gens ne peuvent pas bien voir les collections», note la responsable du Salon, Pierrette Renaud.

M. Genest, également membre du comité organisateur, estime que l'achalandage enregistré cette année et l'an passé traduit de belles années à venir pour l'événement. «L'avenir est très bon», croit-il. Pour preuve, plus de la moitié des espaces disponibles sont d'ores et déjà réservés pour l'édition 2016. «On peut maintenant se permettre de sélectionner les collectionneurs pour ne pas qu'il y ait toujours les mêmes collections», conclut le passionné avant de discuter avec les amateurs qui s'agglutinent devant son kiosque.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer