Mission accomplie pour les Roses

L'équipe féminine était tout sourire au départ du... (Photo: Audrey Tremblay)

Agrandir

L'équipe féminine était tout sourire au départ du 60 km.

Photo: Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Parmi les centaines de participants qui ont mis le cap sur le parc de la Mauricie en fin de semaine, l'Équipe féminine des Défis du parc s'est fait remarquer. À la ligne d'arrivée, la fierté était immense pour ces femmes qui se sont entraînées pendant neuf mois et qui ont réussi à compléter un défi de taille.

Marie-Andrée Désilets a relevé le défi avec l'Équipe... (Photo: Audrey Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Marie-Andrée Désilets a relevé le défi avec l'Équipe féminine.

Photo: Audrey Tremblay

«C'est vraiment excitant de voir cette lignée de coureurs à travers la nature. C'est magnifique. Avec le soleil, les casques de vélo ont l'air d'être des diamants. L'équipe féminine c'est une belle aventure physique et humaine», lançait, quelques minutes à peine avant le départ, la directrice du parc national de la Mauricie et membre de l'Équipe féminine pour une troisième année, Carole Loiselle. 

C'est toutefois à la toute fin du défi que l'émotion était à son comble pour bon nombre de ces femmes qui ont relevé ce défi «qui faisait peur».

«Aujourd'hui, c'est la récompense. Le défi c'est de s'entraîner, c'est d'y croire, c'est de ne pas laisser parler notre petite voix négative. Quand on arrive ici, on ne le voit plus comme un défi, mais comme une récompense», a témoigné Marie-Andrée Désilets à la fin du défi cycliste.

«On a été super bien encadrées, on avait des entraînements tous les mois, des conseils, et on avait même un entraîneur attitré. J'ai réalisé un de mes meilleurs temps à vie», commente Valérie Caron.

Leurs collègues des Roses partageaient également tout le bonheur qui flottait dans l'air, malgré de petits ennuis pour certaines.

«On a une belle ambiance, une belle équipe et le défi c'est l'apogée. C'est là qu'on voit le résultat de tous les efforts qu'on a mis durant l'année. [...] Ç'a été plus difficile pour moi cette année comparativement à l'an passé, parce que j'ai fait une crevaison. Il a fallu que je m'immobilise», a expliqué Martine Proulx.

On peut facilement croire que le programme de remise en forme destinée aux femmes, via différentes activités sportives dans le parc national de la Mauricie fonctionne. Le Nouvelliste a rencontré quelques participantes des années antérieures à l'arrivée des cyclistes.

«J'ai participé avec l'Équipe féminine il y a deux ans et l'an dernier comme mentor. Elles m'ont donné la piqûre et j'ai vraiment instauré l'entraînement dans ma routine. [...] Quand je me suis embarquée, je l'ai fait dès le début. Mes habitudes sont restées, j'en ai besoin et ça aide à mon équilibre», témoigne Valérie Biron, qui déjà confirme sa participation pour l'an prochain au 105 km.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer