Postes Canada: des secousses avant un séisme?

Les boîtes postales vont prendre la place des... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les boîtes postales vont prendre la place des facteurs.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Postes Canada a aussi enregistré des pertes d'emplois dans la région depuis quatre ans, mais il ne s'agit que de bien pâles conséquences par rapport à celles qui sont appréhendées par la réforme du service à domicile.

À Trois-Rivières, dix postes à temps plein ont été abolis du côté des commis à l'interne depuis 2010. À ce moment, on dénombrait 28 employés à temps complet et cinq autres à temps partiel. Actuellement, on en dénombre 18 à temps plein et huit à temps partiel.

Du côté de Shawinigan, la situation n'a pas beaucoup bougé. Des sept commis à temps plein et deux à temps partiel qu'on retrouvait en 2010, on est passé à six commis à temps complet et trois occasionnels.

Évidemment, l'élimination du service à domicile risquerait d'alourdir ce bilan, si les conservateurs sont réélus et s'ils continuent d'appuyer le remplacement du mode de livraison par des boîtes communautaires.

«Postes Canada n'annonce pas à l'avance ses intentions», commente Dominique Aylwin, dirigeant régional à l'éducation pour le Syndicat des travailleurs des postes.

«Pour l'instant, Trois-Rivières n'est pas touchée. On croit que le bureau de poste n'est pas adapté à leur plan d'affaires. Ça prend beaucoup de véhicules pour la livraison dans les boîtes postales communautaires et la situation géographique du bureau de poste de Trois-Rivières fait en sorte qu'il n'y a pas d'espace pour ces véhicules.»

«Éventuellement, ils vont regarder pour le déménagement de ce bureau de poste», croit M. Aylwin. «À ce moment, on imagine qu'ils voudront faire la conversion en même temps.»

Jusqu'ici, une vingtaine de villes ont été touchées par cette réforme au Québec. M. Aylwin mentionne que 30 % à 40 % des facteurs de ces communautés perdent alors leur emploi.

«À Trois-Rivières, nous avons environ 85 itinéraires», fait-il remarquer. «Ça veut donc dire facilement 30 postes qui disparaîtraient.»

Du côté de Shawinigan, une quinzaine de facteurs travaillent pour Postes Canada. La Mauricie n'est pas encore touchée par cette réforme.

«Seul le Parti conservateur appuie Postes Canada», rappelle M. Aylwin. «Tous les autres partis politiques se sont prononcés contre leur plan.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer