Inauguration du nouveau pavillon de l'École nationale de police

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, a inauguré vendredi le nouveau pavillon de formation de l'École nationale de police du Québec (ENPQ).

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, a inauguré vendredi le nouveau pavillon de formation de l'École nationale de police du Québec (ENPQ). Outre les infrastructures qui se veulent impressionnantes, l'économie de 400 000 $ pour les coûts de construction a retenu l'attention lors de la traditionnelle coupe du ruban.

Autofinancé par l'institution, le nouveau bâtiment de près de 3000 mètres carrés a nécessité un investissement de 10,3 millions de dollars alors que la prévision était plutôt de 10,7 millions de dollars. C'est la Société québécoise des infrastructures (SQI) qui agissait comme maître d'oeuvre pour la réalisation de ce projet. Les travaux, qui s'étaient amorcés en mai 2014, ont pris fin cet été, comme prévu.

«Le nouveau pavillon de formation est doté d'installations uniques et à la fine pointe, recréant le plus fidèlement possible le milieu de travail des futurs policiers et des divers intervenants en sécurité publique. Il y a une foule de nouveaux phénomènes. Ils pourront ainsi acquérir les meilleures techniques et les meilleures pratiques qui s'offrent dans le domaine. Au terme de leur formation, ils seront encore mieux outillés afin d'assurer la sécurité de leurs concitoyens. Il ne fait aucun doute que cette initiative sera profitable pour l'ensemble de notre société», a déclaré la ministre Thériault.

Celle-ci était la présidente d'honneur de la remise des attestations des aspirants policiers de la 161e promotion de l'ENPQ. De nombreux élus et dignitaires ont d'ailleurs pris part à la cérémonie.

Relié au bâtiment principal par une passerelle, le pavillon compte trois niveaux et comprend des salles de formation spécialisées, dont une salle d'audience, des salles d'interrogatoire, des plateaux pour effectuer des simulations ainsi qu'un plateau d'exercice de combat rapproché.

Celui-ci se veut des plus novateurs pour le perfectionnement professionnel policier, à la fine pointe et unique au Québec. Communément appelé Close Quarters Battle, il est conçu selon le modèle utilisé par les grandes organisations policières à travers le monde et leurs groupes tactiques d'intervention.

«Les nouveaux plateaux de formation permettront de créer des scénarios encore plus réalistes dans les domaines de la communication et de l'intervention tactique, de situations de crise, d'interrogatoires, d'enquêtes, de témoignages à la cour ainsi que des interventions dans les milieux correctionnels, de transports publics et des palais de justice. Cet ajout à notre campus permet à l'École de diversifier et d'enrichir son offre de services auprès des corps de police et des clientèles de la sécurité publique», a souligné le directeur général de l'ENPQ, Yves Guay, devant un wagon de métro reconstitué.

Créée en 1969, l'ENPQ est le carrefour de la formation policière au Québec. Elle compte plus de

400 employés et gère environ 10 000 inscriptions annuellement. Elle assure la formation initiale et le perfectionnement professionnel dans les domaines de la patrouille-gendarmerie, de l'enquête et de la gestion policière.

Elle offre également des activités de formation sur mesure aux intervenants du milieu de la sécurité publique, effectue de la recherche orientée vers la formation policière et organise des échanges d'expertise sur le plan international.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer