Élections au Groupe RCM: Picotte et Julien haut la main

Le président sortant du Groupe RCM, Yvon Picotte,... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le président sortant du Groupe RCM, Yvon Picotte, ainsi que Guy Julien, administrateur, ont été reconduits à leur poste au conseil d'administration du Groupe RCM.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

Le président sortant du Groupe RCM, Yvon Picotte, ainsi que Guy Julien, administrateur, ont été reconduits à leur poste au conseil d'administration du Groupe RCM, vendredi après-midi, avec une avance importante par rapport à leurs opposants. L'administrateur sortant, Lambert Bédard, a lui aussi été réélu et deux nouveaux joueurs se sont ajoutés.

Yvon Picotte, pour un, a obtenu plus de 80 % des voix. «Je n'ai jamais eu ça quand j'étais député. Alors, je suis content», dit-il. À la fin de l'exercice, qui s'est terminé vers 17 h, vend, les quelques employés que nous avons pu croiser se sont montrés contents, non seulement parce que la paix devrait revenir au sein de l'organisme, mais aussi parce que leur emploi est maintenant plus assuré.

Yvon Picotte a en effet présenté un bilan financier très positif pour RCM au terme de la première année d'exercice en partenariat avec Soleno.

«L'avant-dernière année budgétaire, on a été en déficit de 1,2 million $ et les résultats qu'on vient d'adopter pour l'année de participation et de partenariat avec Soleno se soldent par un profit d'au-delà de 250 000 $», dit-il. «Il a fallu que quelqu'un prenne les bonnes décisions», plaide le président réélu de RCM.

Malgré la bonne nouvelle, l'ancien directeur général de RCM, Michel Camirand, indique que «ce n'est pas ce à quoi on s'attendait». Ce dernier a d'ailleurs ajouté qu'il s'attend à ce que l'entente entre Soleno et RCM soit révisée. «M. Picotte nous a dit qu'un comité devrait commencer en octobre. Je suis très heureux là-dessus», dit-il.

Yvon Picotte rappelle que le président de Soleno, Alain Poirier, «avait proposé un comité au bout d'un an qui va commencer au mois d'octobre» et qui aura pour but d'examiner les doléances et suggestions des deux partenaires.

Jean-Guy Doucet, ancien président de RCM qui avait soulevé, au cours des deniers mois, de nombreuses inquiétudes ainsi que des doutes concernant la gouvernance de RCM, a indiqué qu'il souhaite aux nouveaux élus de bien administrer RCM «et de travailler dans l'intérêt des personnes handicapées».

«Avec une assemblée aussi bien organisée, le résultat est celui-là», dit-il, en questionnant toujours le nombre de personnes, une cinquantaine au total, qui se sont ajoutées à la liste des membres votants du Groupe RCM.

Selon Yvon Picotte, «ces nouveaux membres ont été intégrés par la personne qui s'occupe des ressources humaines. Quand des gens ont pris les journaux pour déblatérer contre RCM, ça a donné exactement le résultat que vous voyez là. Les gens sont allés voir la personne des ressources humaines et ils ont dit: va-t-on pouvoir participer à l'assemblée», raconte-t-il. Les gens avaient jusqu'au 11 septembre pour devenir membres. Si ces travailleurs n'avaient pas été acceptés, dit-il, des gens auraient critiqué la direction. Le nombre de membres est passé de 163 à 220 en quelques semaines.

Parmi eux, on compte cinq cadres de Soleno.

Pour sa part, Michel Camirand, dont Yvon Picotte avait demandé la démission à quelques mois de sa retraite, indique qu'il avait demandé au nouveau directeur général 100 cartes de membres pour faire signer «et je n'ai pas eu de réponse encore».

Malgré tout, «on accepte le résultat. L'assemblée s'est bien tenue», dit M. Camirand. «On a fait un effort pour sensibiliser les gens, le public en général, mais nos employés également. Il y a quand même un problème d'éthique qui demeure», dit-il.

RCM avait embauché plusieurs gardiens de sécurité, vendredi, afin d'empêcher les médias d'assister à la rencontre puisque les règlements de l'entreprise interdisent aux non-membres d'assister aux assemblées. D'ailleurs, les médias avaient reçu un avis en ce sens la veille.

Le décompte des votes s'est fait en bonne et due forme, vendredi, selon Michel Camirand. «Il a été fait par des scrutateurs qui avaient été nommés et sur lesquels on était d'accord», dit-il. Deux avocats étaient aussi sur place lors du décompte.

Yvon Picotte était visiblement satisfait du dénouement de toute cette saga. «Je pense que les gens savent qu'il y a quelqu'un qui les défend. Il semble que j'aie été sur la ligne de front quand tout le monde était dans la rue, désespérés et qu'ils avaient peur de perdre leur job. Yvon Picotte n'a pas changé», assure-t-il. «On a cherché à le salir, mais ça, quand on s'occupe de choses publiques, il faut vivre avec ça», fait valoir le président réélu.

M. Picotte a indiqué, vendredi, que les employés qui ont eu à traverser cette page de l'histoire de RCM l'ont vécu difficilement. «Ils étaient fort inquiets», dit-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer