Le NPD garantit que le centre fiscal survivrait sous son règne

Les candidats néodémocrates Robert Aubin (Trois-Rivières) et Jean-Yves... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les candidats néodémocrates Robert Aubin (Trois-Rivières) et Jean-Yves Tremblay (Saint-Maurice-Champlain) garantissent la poursuite des activités du Centre fiscal de Shawinigan si le NPD forme le gouvernement le 19 octobre.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Un gouvernement néodémocrate mettrait fin aux rumeurs occasionnelles au sujet de l'avenir du Centre fiscal de Shawinigan en garantissant qu'il ne le fermerait pas sous son règne.

Le candidat du parti dans Saint-Maurice-Champlain, Jean-Yves Tremblay et le député de Trois-Rivières, Robert Aubin, ont statué lundi matin sur le sort de cet important employeur pour le Centre-de-la-Mauricie, qui fait travailler l'équivalent de plus de 600 personnes à temps plein. 

En 2012, des rumeurs de fermetures avaient semé l'inquiétude dans le milieu. À ce moment, rappelle

M. Aubin, les néodémocrates avaient sonné l'alarme car il prétend qu'en coulisses, le gouvernement envisageait sérieusement de transférer ce service dans un comté conservateur.

Le Centre fiscal de Shawinigan est finalement sorti indemne de cet épisode, mais le NPD souhaite mettre cartes sur table dès maintenant pour le prochain mandat. Si cette formation forme le prochain gouvernement, pas question de toucher à ces précieux emplois dans la région.

Selon M. Aubin, le Parti conservateur n'est pas parvenu à dissiper complètement les inquiétudes au sujet de l'avenir du Centre fiscal de Shawinigan. «Nous avons actuellement zéro trace d'un quelconque investissement qui permettrait la survie de l'édifice, qui demande de sérieuses rénovations», fait-il remarquer. «Aucun investissement n'est prévu dans le plan des conservateurs pour permettre au centre de données fiscales de poursuivre ses opérations.»

M. Aubin ajoute que la principale tâche des employés du Centre fiscal de Shawinigan consiste à éplucher la version papier des rapports d'impôt. «Les conservateurs ont mis en place un système qui vise à rendre obligatoire les rapports d'impôt informatisés», ajoute-t-il. «Il faut penser comment on va faire pour garder le Centre fiscal de Shawinigan ouvert, mais comment y apporter une expertise supplémentaire qui permettrait de conserver ces emplois.»

M. Aubin réfute certaines allégations selon lesquelles le NPD avait crié au loup en 2012.

«La majeure partie des gens avaient plutôt dit merci d'avoir crié, parce que ce se serait possiblement fait en douce dans les officines et qu'on l'aurait perdu», réplique le candidat dans Trois-Rivières. «Je ne serai jamais capable de le démontrer. Ce que je serais capable de démontrer, par contre, c'est que le centre de paye pour le réseau de la santé a été déménagé à Miramichi encore une fois, comme par hasard, dans une circonscription conservatrice. On s'est départi, à Shawinigan, d'une expertise extraordinaire. On le voit avec les problèmes qu'on rencontre à Miramichi pour mettre le système en place.»

M. Aubin ne s'excuse pas non plus de prendre cet engagement avant les autres partis dans la région. Son collègue de Saint-Maurice-Champlain se demande d'ailleurs comment le Bloc québécois pourrait faire la même promesse.

«La candidate aura à expliquer comment elle entend préserver les emplois chez nous, étant donné que son chef vient d'annoncer qu'il souhaite retirer 400 millions de dollars de financement de l'Agence de revenu du Canada», pointe

M. Tremblay, faisant allusion à la suggestion de Gilles Duceppe selon laquelle le gouvernement du Québec devrait rapatrier l'administration de l'impôt fédéral.

M. Aubin fait d'ailleurs remarquer qu'il faut donner davantage de moyens à l'ARC pour contrer l'évasion fiscale. Il rappelle que le gouvernement du Canada échappe entre 5 et 7 milliards de dollars de revenus à chaque année alors que les conservateurs ont soustrait

2400 emplois à l'Agence de revenus du Canada depuis 2011.

«Comment espérer obtenir des résultats dans ces conditions?», questionne-t-il, assurant qu'une fois au pouvoir, le NPD accorderait plus de ressources à l'Agence du revenu du Canada.

Champagne peu impressionné

Mis au courant de cette sortie publique des néodémocrates hier, le candidat libéral de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, détectait un effluve opportuniste dans les propos de ces adversaires.

«C'est un peu ironique de voir qu'ils se réveillent et qu'ils constatent la présence du Centre fiscal de Shawinigan», badine-t-il. «Ça fait un an et demi que j'ai des rencontres avec le syndicat et les employés. Au 35e anniversaire du Centre fiscal de Shawinigan (en mai 2014), personne du NPD n'était sur place. Ce n'est pas suffisant d'en parler en campagne électorale!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer