Le défi des femmes d'influence

La Table de concertation du mouvement des femmes... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie a présenté le rapport de recherche sur le leadership des Mauriciennes d'influence. Sur notre photo, Mireille Lalancette, professeure en communication sociale à l'UQTR, Joanne Blais, directrice de la TCMFM, Noémie Allard-Gaudreau, étudiante en communication sociale, Johane Germain, fondatrice du Convivium Slow Food Vallée-de-la-Batiscan, et Nancy Sabourin, chef des services français de Radio-Canada Mauricie-Centre-du-Québec.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM) a présenté jeudi soir le rapport de recherche sur le leadership des Mauriciennes d'influence. Celles-ci doivent toujours faire face à des stéréotypes de genre et des doubles standards ainsi qu'à des attentes différenciées en fonction de l'âge.

Réalisé par Mireille Lalancette, professeure en communication sociale, avec la collaboration de Noémie Allard-Gaudreault, étudiante en communication sociale àl'UQTR, ce rapport fait suite à la première étude déposée à l'automne 2014 Des femmes hors de l'ordinaire! Les représentations du leadership des Mauriciennes d'influence.

L'enquête aborde les représentations du leadership, les obstacles qu'elles ont rencontrés, la vision qu'elles ont du plafond de verre et les conseils qu'elles ont à prodiguer aux femmes et aux hommes qui veulent suivre leurs traces.

Le premier volet (2014) identifiait les représentations des femmes leaders dans le discours du quotidien régional Le Nouvelliste et à partir des archives des concours Mauriciennes d'influence (éditions 2010 et 2012). Le second volet, objet du présent rapport, décrit comment les femmes leaders se représentent le leadership féminin grâce à des entretiens semi-dirigés avec certaines des gagnantes du concourset avec d'autres qui sont considérées comme étant des leaders en Mauricie.

«Les attentes sont tellement plus grandes envers nous. Il faut que la femme performe plus, il faut que tu sois plus productive», rapporte l'ancienne politicienne municipale, Sylvie Tardif, de COMSEP.

Se faire confiance, se laisser inspirer par des modèles, s'avoir s'entourer, apprendre et se former continuellement, valoriser la différence et l'innovation, rester fidèle à soi-même, être passionnée, oser, suivre son instinct et saisir les opportunités, et éduquer à l'égalité: voilà autant d'ingrédients identifiés pour exercer son leadership au féminin.

Trouver le bon conjoint, demander de l'aide, choisir ses batailles, être organisée et disciplinée et trouver des solutionsou des accommodements: voilà comment faciliter, dit-on, la conciliation famille/travail et implication.

Le projet Mauriciennes d'influence, c'est la création d'un réseau de femmes et de jeunes femmes issues de secteurs et d'expertises différents, mais qui toutes ont l'ambition d'être présentes au sein des lieux de décision. La réalisation de cette recherche a été rendue possible grâce au financement obtenu dans le cadre d'une entente spécifique en matière d'égalité entre les femmes et les hommes en Mauricie 2011-2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer