Un profil équitation verra le jour au CMI l'an prochain

Entourant le cheval Sam, dans l'ordre habituel: Renée... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Entourant le cheval Sam, dans l'ordre habituel: Renée Lévesque, directrice au développement de l'Association équine du Québec, Réjean Lemay, directeur du CMI, François Rainville, copropriétaire du Centre équestre Céraville et Claudie Livernoche, copropriétaire et directrice générale.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les enfants adorent les chevaux et l'équitation peut représenter une source de motivation aux études. C'est pourquoi le Collège Marie-de-l'Incarnation a décidé de s'associer au Centre équestre Céraville de Trois-Rivières où ses élèves du primaire et du secondaire pourront intégrer leur passion aux horaires des classes. Cette option sera offerte dès la rentrée 2016-2017, au CMI et déjà, 17 élèves ont fait part de leur intention de profiter de cette offre.

Pas question, toutefois, que l'équitation prenne la place des cours, prévient d'emblée l'institution. Des enseignants seront disponibles afin de permettre aux élèves qui se prévaudront de cette option de faire de la récupération de cours perdus, au besoin. L'idée, c'est d'adapter l'horaire des élèves athlètes sans compromettre leur formation académique, explique Chantal Bigras, coordonnatrice du service éducatif. «On va faire un suivi très serré de leurs apprentissages», promet-elle.

L'équitation pourra prendre une toute petite place, juste pour le plaisir de s'initier au milieu équestre de manière récréative, mais elle peut aussi permettre aux jeunes cavaliers et cavalières d'aspirer à prendre part à des compétitions provinciales, voire nationales. «Certains peuvent même en faire une carrière professionnelle ou faire de l'enseignement», indique Alain Arseneault, entraîneur en chef du centre Céraville. Le centre forme en effet non seulement des cavaliers, mais aussi des entraîneurs de chevaux.

Les élèves du CMI pourront donc se prévaloir de 10 ou 20 cours de 90 minutes par cycles de neuf jours.

M. Arseneault indique que la formation Cavalier 1 à 4 permet de développer un cavalier en équitation western. Des examens reconnus sont passés après chaque niveau.

Pour les vrais mordus, le CMI est en train de mettre en place un profil «plus» qui permettrait aux élèves de s'adonner à leur passion trois ou quatre fois par semaine et de faire de la compétition.

Le profil plus «léger» vise à permettre aux enfants de simplement développer leur goût pour l'équitation.

Le directeur du CMI, Réjean Lemay, estime que l'association avec le Centre équestre Céraville «est une excellente nouvelle.» Le profil hockey du CMI, lui aussi issu d'un partenariat, est un succès, dit-il. Cette nouvelle association, ajote-t-il, est faite avec un partenaire de qualité.

Le Centre équestre est en effet certifié Équi-Qualité par la Fédération équestre du Québec et ses instructeurs sont certifiés de niveaux 1 et 2.

Renée Lévesque, directrice au développement de l'Association équine du Québec, indique que le centre équestre est certifié selon les normes de sécurité du programme Équi-Qualité comportant 45 exigences en lien avec la sécurité pour les cavaliers et celle des chevaux, la compétence, le bien-être des chevaux et le service à la clientèle. Le centre équestre répond aussi aux normes de sécurité de la Fédération, dit-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer