Délices d'automne: l'effet de la variété

Il y avait foule, dimanche, au port de... (Photo: Andréanne Lemire)

Agrandir

Il y avait foule, dimanche, au port de Trois-Rivières, pour goûter aux produits gastronomiques d'une cinquantaine de producteurs inscrits aux Délices d'automne.

Photo: Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière, Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Avec de la bouffe indienne et française et des viandes de kangourou et d'alligator à découvrir, les Délices d'automne misaient sur une carte bonifiée et le menu concocté pour 2015 a visiblement ravi les milliers de personnes réunies au parc portuaire de Trois-Rivières en cette longue fin de semaine.

Émilie Rousseau, des Créations Rose-Vanille, a eu chaud,... (Photo: Andréanne Lemire) - image 1.0

Agrandir

Émilie Rousseau, des Créations Rose-Vanille, a eu chaud, samedi, et le soleil de plomb n'y était pour rien. Ses cupcakes ont connu une popularité telle que sa belle-mère a dû passer une partie de la nuit au fourneau pour faire cuire des milliers de petits gâteaux supplémentaires.

Photo: Andréanne Lemire

L'organisation de cette activité annuelle avait misé sur la variété de produits à présenter aux visiteurs afin d'offrir une valeur ajoutée. Selon Marilyne Lavoie, cette orientation a porté ses fruits, c'est le cas de le dire!

«Ça a été apprécié des gens et ils nous l'ont dit! On avait 55 exposants, un nombre record. Donc, on avait beaucoup de choix», raconte Mme Lavoie, ravie d'avoir pu présenter une activité garnie de plein soleil durant la très grande majorité des quatre jours.

Frites santé, pâté d'oie blanche, canard confit, vin de poire, de bleuet, bières artisanales, pâtisserie, sirop, gelé, confiture, marinade et compagnie étaient au menu des festivaliers. Il y avait, pour ainsi dire, de tout pour tous les goûts en matière de gastronomie régionale. Une occasion en or pour les producteurs de faire connaître leurs produits, et pour les citoyens de les découvrir.

Par exemple, le vin à la rhubarbe des Boissons du Roy de Sainte-Anne-de-la-Pérade, présenté en grande primeur dans le cadre des Délices d'automne. «C'est très bon», lance d'emblée Line Magny après en avoir lampé un gobelet. «Je pensais que le vin serait plus sucré, mais non, il est sec. C'est le genre de produit que je pourrais acheter.» Son amie, Huguette Dumas, est moins certaine. Comme quoi, tous les goûts sont dans la nature...

Aimé Pelletier, de Trois-Rivières, était aux Délices d'automne hier après-midi avec sa petite famille. Cet habitué de l'événement apprécie grandement l'activité.

«J'adore les Délices d'automne à cause de la variété de la nourriture et de bières au même endroit, raconte le Trifluvien. On en profite pour faire des découvertes.»

Son ami Dave Benoît était lui venu avec sa famille. Ce citoyen de Saint-Maurice ne s'est pas fait décourager par l'orage qui a sévi hier en milieu d'après-midi. 

«On a profité de la pluie, car il y a moins de monde! Et c'est un beau coin ici.»

Le restaurant le Rouge Vin faisait partie des quelque 55 exposants à prendre part aux Délices d'automne. C'était une première expérience pour l'équipe de ce restaurant et traiteur trifluvien et elle a été fort positive, selon Simon Lefebvre-Dauphinais.

«Ça a été très bon en terme d'achalandage, confirme le sous-chef. Comme c'était notre première année, on ne savait pas trop à quoi s'attendre. Mais on a vendu trois fois plus de produits que ce à quoi on s'attendait. Et notre présence nous permet de faire connaître le Rouge Vin», dit M. Lefebvre-Dauphinais, qui s'occupait de préparer des wraps à l'effiloché de porc et des verrines de crabe, de homard et d'agrumes.

Créations Rose-Vanille est une petite entreprise trifluvienne spécialisée dans la fabrication de gâteaux sur mesure, cupcakes et autres pâtisseries qui n'en finissent plus d'agrandir les yeux des enfants qui les regardent. La propriétaire et pâtissière, Cindy Duflot, pensait vendre environ 2000 cupcakes durant les quatre jours de l'événement. Une production qu'elle a épuisée en une journée seulement. Dans la nuit de samedi à dimanche, raconte sa belle-fille Émilie Rousseau, elle a dû se mettre d'urgence aux fourneaux pour cuire 1400 petits gâteaux supplémentaires afin d'assouvir l'insatiable appétit des nombreuses bibittes à sucre qui ont franchi les tourniquets de l'événement. Une première participation aux Délices d'automne, en somme, qui s'avère plutôt positive pour Créations Rose-Vanille.

«C'est important pour nous d'être ici, car on veut montrer nos produits, on veut montrer ce qu'on fait. Aujourd'hui, on présente nos produits au monde», mentionne Mme Rousseau. Comme l'entreprise n'a pas encore pignon sur rue, les Délices d'automne leur proposent une fenêtre incroyable pour diffuser la bonne nouvelle et sucrer le bec du plus grand nombre. D'abord artisanale, la production de Créations Rose-Vanille a rapidement connu un engouement chez les consommateurs, qui ne s'est pas démenti en fin de semaine.

Achalandage satisfaisant

Il est difficile de chiffrer avec exactitude le nombre de visiteurs accueillis durant les quatre jours de l'événement. Mais à vue de nez, le site a été pris d'assaut par de nombreux amateurs de bonne bouffe et de découvertes.

«On avait trois Combats des chefs par jour. Il y avait beaucoup de monde, on a dû ajouter des chaises. À partir du deuxième étage, on voyait qu'il y avait beaucoup de monde. La bouffe attire les gens», indique Mme Lavoie.

Steve Dubé, directeur général de la Corporation des événements de Trois-Rivières, abonde dans le même sens.

«Tout le monde se nourrit. Avec toutes les émissions de télé, tout ce qu'il y a sur le Web, c'est un événement qui a beaucoup de potentiel.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer