L'opposition à la fluoration de l'eau poursuit le combat

Joan Hamel est la porte-parole de la Coalition... (photo: François Gervais)

Agrandir

Joan Hamel est la porte-parole de la Coalition trifluvienne pour une eau très saine.

photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Coalition trifluvienne pour une eau très saine poursuit son combat afin d'empêcher la fluoration de l'eau potable tout en dénonçant le mépris dont feraient preuve les partisans de cette mesure, notamment le maire Yves Lévesque et la Direction régionale de la santé publique.

C'est en compagnie d'une brochettes de spécialistes de la santé dentaire et de scientifiques que la coalition a rencontré les médias, mardi matin, pour affirmer qu'une telle politique est une véritable duperie des citoyens. Rappelant que la fluoration de l'eau potable est une médication de masse, comme le définit la Cour suprême du Canada, la coalition refuse de baisser les bras devant la position du conseil trifluvien et la Direction de la santé publique de la Mauricie et du Centre-du-Québec qui veulent imposer la fluoration par le biais d'investissements pour la modernisation des équipements de traitement de l'eau, la gestion du produit qualifié de toxique ainsi que la réalisation d'une étude sur l'efficacité de la fluoration de l'eau.

«On fait la promotion de l'eau fluorée, alors que la population dit non. Il y a plus de 14 000 personnes qui ont signé notre pétition. Sur toutes les portes qu'on ouvre (lors du porte-à-porte effectué par la coalition), 95 % des gens disent non à la fluoration et signent notre pétition. Et si on avait plus de temps pour faire du porte-à-porte, le chiffre ne cesserait d'augmenter», raconte Joan Hamel, porte-parole de la coalition.

La coalition poursuit sa quête d'appuis en circulant notamment dans les districts électoraux trifluviens représentés par des conseillers ayant appuyé la fluoration de l'eau potable. Selon Mme Hamel, certains conseillers commenceraient à remettre leur opinion en question.

Plus de détails dans l'édition du Nouvelliste de mercredi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer