Une famille dans le besoin demande de l'aide

Stéphane Massicotte est décédé subitement il y a... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Stéphane Massicotte est décédé subitement il y a quelques jours. Ses proches demandent l'aide de la population afin que ses enfants puissent vivre une vie normale. Sur la photo, on retrouve sa fille Mégane, sa soeur Marie-Ève, sa conjointe Mélanie, son fils Mikael, sa fille Émy ainsi que ses parents Yves Massicotte et Louise Bergeron en compagnie du chien Tonka.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Lortie

Un père de famille de la région est décédé dans son sommeil il y a quelques jours. Sa conjointe, Mélanie Deslauriers-Cyr, se retrouve démunie, seule avec trois jeunes enfants. Les proches lancent un appel à la générosité du public pour offrir un baume à leurs souffrances dans cette vie qui n'a pas toujours été rose.

Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Un père de famille de la région est décédé dans son sommeil il y a quelques jours. Sa conjointe, Mélanie Deslauriers-Cyr, se retrouve démunie, seule avec trois jeunes enfants. Les proches lancent un appel à la générosité du public pour offrir un baume à leurs souffrances dans cette vie qui n'a pas toujours été rose.

«Mon garçon Stéphane, 32 ans, est décédé subitement. On ne sait pas encore ce qui s'est passé, l'autopsie nous le dira. Il avait trois jeunes enfants. Ses enfants étaient le soleil de sa vie avec sa femme», explique sa mère, Louise Bergeron.

Son fils n'avait pas d'assurance vie. Douleurs intenses au dos en raison de deux hernies discales, difficulté à trouver de l'emploi, anxiété et phobie sociale, hospitalisation de leur deuxième enfant alors qu'elle avait six semaines, accident causant une perte partielle de la vue de son garçon, deux accidents de voiture de sa conjointe... la famille a connu beaucoup de stress, d'angoisses et d'incertitudes au fil des ans. «À travers tout ça, il arrivait quand même à se débrouiller, mais la vie était pénible pour lui, même si nous étions là pour le soutenir», poursuit sa mère.

«Il a toujours eu de la misère à arriver, je voudrais qu'il parte avec la tranquillité que ses enfants et sa femme vont pouvoir fonctionner le mieux possible», explique la mère de Stéphane Massicotte, la voix nouée par l'émotion.

Retrouver une vie normale

Concrètement, les proches lancent un appel à la population afin d'amasser de l'argent qui servira à relocaliser la petite famille de Saint-Prosper plus près de leurs proches, à Trois-Rivières. «J'hypothèque ma retraite et son père aussi», explique la grand-maman, ne sachant plus vers qui se tourner.

Les dons permettront également aux trois jeunes enfants de vivre une vie plus normale. «Mikael, six ans, a besoin de jouer, de faire partie d'une équipe de sport. Mégane, quatre ans, a besoin d'activités artistiques. Émy, deux ans, le petit bébé à son père, va avoir besoin de toute l'attention du monde», soutient-elle.

La maison qui était au nom de Stéphane Massicotte sera vendue. Louise Bergeron explique que le montant de la vente ainsi que les pensions d'orphelins des enfants ne pourront leur être distribués que lorsqu'ils auront atteint la majorité.

Cette dernière a lancé un appel à la population sur les réseaux sociaux en début de semaine. «On lit souvent dans la nécrologie de faire des dons à telle ou telle association. Si vous voulez et le pouvez, j'aimerais que vous fassiez des dons directement à la famille. (...) Sa femme est démunie puis nous, les parents à Stéphane, on en a gros sur les épaules. (...) Si plusieurs donnent un petit deux dollars, ça pourrait faire toute la différence pour cette famille, afin de repartir un peu mieux dans la vie!»

Les funérailles auront lieu samedi, à 10 h, à l'église de Saint-Prosper. Quelques activités de financement sont en train de se mettre en place. Le dimanche 6 septembre aura lieu un souper-bénéfice à la cabane à sucre Chez Roger.

Les dons peuvent être postés à l'adresse du père de Stéphane, Yves Massicotte, soit au 849, rue Deveau, Trois-Rivières, G8V 1L9. Ceux-ci peuvent également être faits en se présentant à n'importe quelle caisse Desjardins avec les informations suivantes: transit: 10006, institution: 815, folio: 047396 (7). Le compte est au nom de Yves Massicotte et de Louise Bergeron, qui veilleront à remettre les dons à la famille au moment opportun.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer