Nouvelle déception pour la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) La Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite avait juré, il y a quelques mois, vouloir rester en mode observation tout au long de la campagne électorale fédérale. Elle n'a finalement pas pu se retenir de commenter, mardi, les plus récentes déclarations des conservateurs dans le dossier de la pyrrhotite.

«Comment rester silencieux devant le manque de sensibilité, l'entêtement et la confirmation que les conservateurs ne feront rien pour aider les victimes de la pyrrhotite?», plaide le président de la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite (CAVP), Alain Gélinas. «Il est peu probable de voir un jour les conservateurs appuyer cette cause. Nous sommes désolés, mais nous ne pouvions rester immobiles et sans mot face à cette intransigeance et ce manque d'humanisme envers les victimes», estime la CAVP.

L'organisme a décidé de sortir de son mutisme à la suite du passage à Trois-Rivières, lundi, du premier ministre sortant, Stephen Harper et des déclarations des candidats Dominic Therrien et Denis Lebel.

«Non seulement le premier ministre Harper refuse toutes les questions lors des points de presse, son lieutenant du Québec, M. Denis Lebel, mentionne que M. Harper met plutôt son énergie sur les dossiers nationaux et que la pyrrhotite ne semble pas faire partie des dossiers auxquels souhaite s'attaquer le gouvernement conservateur», constate M. Gélinas. Selon lui, M. Harper «a manqué une belle occasion de rassurer les victimes.»

Selon le président de la CAVP, «le candidat Dominic Therrien tente de récupérer la situation en mentionnant qu'à titre d'avocat, il serait le meilleur candidat pour faire avancer ce dossier au sein de son parti. On pouvait lire dans les pensées de M. Lebel, qui arborait un sourire révélateur concernant sa position sur ce dossier.»

M. Lebel a d'ailleurs réitéré lundi, lors d'un point de presse, que «c'est d'abord un dossier de compétence provinciale.»

Quant à Dominic Therrien, il avait déclaré: «Je suis le seul candidat à Trois-Rivières avec une formation d'avocat. Je veux me battre pour ce dossier. Ce qu'il manque à Trois-Rivières pour se battre dans ce dossier, c'est du pouvoir politique.»

Mais comme le rappelle la CAVP, «depuis plusieurs années, les conservateurs ont toujours refusé de s'impliquer dans le dossier de la pyrrhotite en région et repoussé les demandes de la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite. C'est clair que ce dossier ne sera pas supporté par les conservateurs, ni durant, ni après les élections», prévoit Alain Gélinas.

La CAVP indique qu'elle est d'accord avec la déception exprimée par Yvon Boivin, candidat libéral et Robert Aubin, candidat du NPD, face à l'insensibilité du gouvernement conservateur actuel.

brigitte.trahan@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer