Commémoration du 350e anniversaire de l'arrivée du Régiment de Carignan-Salières

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) La Société de généalogie du grand Trois- Rivières souligne cette année le 350e anniversaire de l'arrivée du régiment de Carignan-Salières en Nouvelle-France. Pour marquer cette commémoration, des parchemins témoignant de leur ascendance seront remis à 16 descendants de ces soldats, lors d'une cérémonie tenue le mardi 25 août à 14 h au Musée des Ursulines.

Accompagnés par les compagnies du marquis de Tracy, les 1160 militaires du régiment de Carignan-Salières (ou Salière) sont arrivés en Nouvelle-France en 1665, dépêchés par le roi Louis XIV pour contrer les attaques iroquoises. En 1661, le gouverneur de Trois-Rivières, Pierre Boucher, s'était lui-même rendu en France pour rencontrer le roi et demander des renforts militaires à cet effet.

L'arrivée du régiment Carignan-Salières constitua le premier envoi d'un détachement de l'armée royale en Nouvelle-France, le second se déployant 90 ans plus tard avec la venue des troupes de Montcalm. En 1668, une fois la paix rétablie dans la colonie, les troupes reçurent l'ordre de rentrer en France, mais pour favoriser le peuplement, le roi encouragea l'établissement des militaires en Nouvelle-France en offrant des seigneuries aux officiers et des terres aux soldats.

Quatre cent cinquante officiers et militaires décidèrent de s'établir dans la vallée du Saint-Laurent. Parmi eux, 285 se sont mariés, la plupart assurant une descendance. Dans le Gouvernement des Trois-Rivières, 27 militaires se sont mariés. Parmi leur descendance actuelle, 16 recevront un parchemin de la Société de généalogie attestant leur filiation avec l'un de ces militaires.

Les parchemins seront remis aux personnes ayant fait parvenir leur lignée ascendante; une seule candidature par militaire a été retenue, soit la première reçue et validée. Tenu sous la présidence d'honneur du maire de Trois-Rivières Yves Lévesque, l'événement de mardi couronne un projet inscrit dans le cadre d'activités de commémoration présidées par la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs, et le Château Ramezay-Musée et site historique de Montréal.

Le projet a été réalisé en collaboration avec la Société généalogique canadienne-française etla Société de généalogie de Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer