Une Tesla réservée par un Trifluvien aurait servi au mariage Snyder-Péladeau

Simon André (à droite), accompagné ici de Guillaume... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Simon André (à droite), accompagné ici de Guillaume André, aurait apprécié que Tesla Motors l'avertisse que la voiture qu'il avait achetée soit utilisée pour le mariage de Julie Snyder et Pierre Karl Péladeau

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Pour leur mariage samedi dernier, Julie Snyder et Pierre Karl Péladeau ont fait appel au fabricant de voitures électriques Tesla Motors pour transporter leurs invités. L'une de ces voitures, Simon André de Trois-Rivières venait tout juste d'en confirmer l'achat. Cependant, ce dernier n'aurait pas été mis au courant que sa voiture servirait au mariage le plus couru de l'année.

Le 7 août dernier, Simon André a fait un dépôt de 2500 $ sur la Tesla blanche qui lui était tombée dans l'oeil dans la salle de montre de Montréal. Ce montant lui permettait d'être protégé d'une augmentation du prix pour les sept jours suivants. Le vendredi 14 août, veille dudit mariage, sa décision est prise. «En après-midi, mon vendeur m'envoie les papiers à faire signer, je les signe et je les envoie par courriel. On réserve l'auto. Le lundi, mon fils rentre dans mon bureau et me dit tu sais pas quoi? La Tesla blanche, sais-tu où elle était en fin de semaine?»», raconte-t-il.

C'est à ce moment qu'il apprend que sa voiture faisait vraisemblablement partie de la flotte prêtée à l'occasion du mariage du célèbre couple. Tout de suite, il prend contact avec la compagnie automobile. «Ils me l'ont dit que c'était la mienne. On me dit que c'est un malentendu qu'il y a eu, que je ne l'avais pas réservée. Je l'avais réservée! J'ai des papiers de signés et je leur ai parlé vendredi.»

Tesla Montréal lui a donc offert une compensation de 300 $ pour les 700 kilomètres supplémentaires que la voiture a parcouru pour l'occasion. On lui offre également une borne de recharge d'une valeur de 850 $ en plus de certains accessoires. Pour une voiture se détaillant à plus de 100 000 $, ce dédommagement d'une valeur de 2000 $ satisfait Simon André.

«Je m'attendais à au moins une compensation de cette valeur-là. C'est un événement politique que je n'avais pas à cautionner. Je n'ai rien contre Julie Snyder ou Pierre Karl Péladeau, mais Tesla a pris ma voiture sans ma permission. On ne prête pas une auto quand elle est vendue, quand elle est réservée», plaide-t-il.

«Juste avant que je la réserve, qu'on me dise que la voiture a été prêtée pour le mariage de Pierre Karl Péladeau, ça aurait été correct. Mais là, je n'ai jamais été averti».

Chez Tesla Motors à Montréal, on confirme que le client avait de l'intérêt pour cette voiture, mais que tous les documents confirmant la transaction auraient été reçus après l'événement. De plus, la transaction se produirait quand la personne vient chercher son véhicule. La voiture n'appartenait donc pas officiellement au client au moment des faits. Un arrangement a donc été fait puisque la voiture comptait un plus haut kilométrage. Simon André est pourtant catégorique: «tout a été confirmé le 14 août».

Comment se sent-il de savoir que la célèbre animatrice s'est peut-être assise sur le siège arrière de sa voiture? «Je vais peut-être m'en vanter un peu, lance-t-il en riant. Mais ça ne donne pas plus de valeur à la voiture. C'est juste drôle. Ça va faire jaser les gens», répond-il, bon joueur.

laurie.noreau@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer