La pression des syndicats monte

Les syndiqués de la FSSS-CSN dénoncent la hausse... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Les syndiqués de la FSSS-CSN dénoncent la hausse des frais de stationnement qu'occasionne l'harmonisation des tarifs. On y voit Marie-Josée Hamelin, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CSSSÉ (CSN) et Claude Audy, vice-président régional de la FSSS-CSN, entourés de quelques employés du domaine de la santé.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Cyrenne
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) L'uniformisation des tarifs de stationnement, pour les employés, dans les centres hospitaliers du CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec fait monter la pression des syndicats. Dès le début du mois d'octobre, il en coûtera 5 $ par semaine, au personnel de la santé, afin de garer leur voiture. Après la sortie publique du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires du Centre-du-Québec, c'est au tour de la Fédération de la santé et des services sociaux CSN de dénoncer la façon de faire de l'employeur dans ce dossier.

«C'est une question d'attitude. Ils nous ont rencontrés, ils nous ont dit: vous devez payer», point final. Dans le secteur public, il y a déjà un gel de salaire de deux ans et en plus on subventionne les coupures du gouvernement. Le ministère coupe et le CIUSSS doit aller chercher de l'argent. Finalement, ce sont les employés et les usagers qui paient. On a demandé une rencontre avec l'employeur à ce sujet, mais en vain. On est en accord de payer le stationnement, mais pas pour faire des profits avec les infrastructures. Qu'on nous dise ce que ça coûte. On a lancé une pétition, elle circule à une vitesse folle. Tout le monde veut signer cette pétition, même les membres des autres syndicats. C'est assez impressionnant», mentionne Claude Audy, le vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).

Déjà des centaines de personnes ont signé le document qui demande au gouvernement de revoir sa position en établissant le coût relié à la gestion des stationnements et de n'exiger que les dépenses réelles. Les syndiqués veulent que le CIUSSS garantisse une place à chaque travailleur qui possédera une vignette.

Cette décision fait en sorte que le stationnement ne sera plus gratuit pour le personnel du centre hospitalier de Nicolet. Toutefois, dans certains établissements en Mauricie, il coûtait plus de cinq dollars, hebdomadairement, pour obtenir ce même service. Le coût de la vignette sera plus élevé pour les cadres. Les intermédiaires devront payer sept dollars par semaine, alors que les hauts dirigeants paieront neuf dollars. Quant aux médecins, ils devront débourser 13 $ par semaine, mais une section spéciale devrait leur être réservée. Ces tarifs augmenteront d'un dollar annuellement, pour tous les types d'employés, et ce, pour les deux prochaines années.

Le syndicat s'inquiète aussi pour les résidents à proximité des centres hospitaliers puisque plusieurs employés pourraient décider de ne pas prendre la vignette et garerleur véhicule dans les rues avoisinantes.

Il est à noter qu'il n'est pas prévu de faire des changements en ce qui a trait au tarif de stationnement des usagers, ce qui signifie que les visiteurs n'auront pas à payer pour avoir accès aux terrains asphaltés du centre de santé de Nicolet.

Le président-directeur général adjoint du CIUSSS MCQ, Gaétan Lamy, n'a pas l'intention de revenir sur sa décision. «Il n'est pas envisagé de remettre en question cette décision qui vise l'équité et l'harmonisation des tarifs à la grandeur du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec», a mentionné M. Lamy. Le personnel pourra se déplacer à travers l'ensemble des installations avec une vignette. Auparavant, les employés du CIUSSS payaient des montants qui variaient entre zéro et dix dollars, selon les endroits. «Il y a donc certaines personnes pour lesquelles ce sera une bonne nouvelle puisqu'elles verront leur tarif diminué, pour d'autres, ce sera une moins bonne nouvelle, mais nous serons équitables. Le tarif de stationnement pour le personnel détenteur de vignette permettra l'équilibre entre les revenus et le budget de fonctionnement des stationnements», peut-on lire dans un courriel envoyé par le département des communications du CIUSSS.

Le syndicat FSSS-CSN a profité de l'occasion pour dénoncer d'autres actions du CIUSSS.

«L'uniformisation des tarifs, c'est le premier dossier que nous avons à traiter avec le CIUSSS. On dénonce ça depuis le début. On craignait de perdre nos interlocuteurs et que la gestion soit impersonnelle, c'est ce qui se produit! Par ailleurs, lors de la visite de Gaétan Barrette à Drummondville mardi, on a vu des aberrations. Le lundi, ils ont demandé à quelques personnes de faire du temps supplémentaire pour faire un ménage pour l'arrivée de M. Barrette. Lors du passage du ministre, il manquait des préposés à George-Frédéric. Plutôt que de prendre une personne sur la liste de rappel et de l'envoyer là-bas, ils ont pris une personne et on lui a demandé de donner des produits citronnés lors de la visite de Gaétan Barrette. On voit les priorités. Ça montre à quel point la direction est à la merci de M. Barrette», ajoute M. Audy.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer