Augmentation de 0,94 % de la taxe scolaire à Chemin-du-Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les taxes scolaires augmenteront en moyenne de 0,94 %, cette année, à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. Comme l'illustre le président, Claude Lessard, cela représente en moyenne 3 $ par tranche de 100 000 $ d'évaluation municipale et 5 $ pour le territoire de la ville de Trois-Rivières.

C'est assez peu, somme toute, analyse M. Lessard, compte tenu que la Commission scolaire du Chemin-du-Roy doit s'acquitter de sa mission malgré 2 millions $ de nouvelles compressions budgétaires imposées par Québec sur un budget de quelque 210 millions $ dont 92 % sont incompressibles puisqu'il s'agit de la masse salariale, du service de la dette et du transport scolaire.

Près de 11 millions $ ont été retranchés du budget de fonctionnement de la Commission scolaire depuis quatre ans, rappelle le président.

Pour y arriver cette année, il a fallu retrancher 12 postes équivalents temps plein. Une somme de 500 000 $ a été retirée du budget des trois centres de formation professionnelle.

Les services aux élèves ont toutefois été préservés, tient à préciser M. Lessard. Ce dernier ajoute que les frais administratifs de sa commission scolaire sont de 3,5 % alors que la moyenne provinciale se situe à 4,2 %, souligne-t-il.

Commission scolaire de l'Énergie

Du côté de la Commission scolaire de l'Énergie, rappelons que le budget a été adopté le 30 juin. Cette adoption était conditionnelle à l'approbation des règles budgétaires par le Conseil du Trésor, ce qui fut fait, indique la porte-parole, Renée Jobin.

Le taux de la taxe scolaire demeure à 0,35 $ des 100 $ d'évaluation. Il n'y a donc aucune augmentation de la taxe scolaire pour ce territoire, outre les augmentations qui pourraient être liées à l'évaluation municipale. Les gens ont commencé à recevoir leur compte au cours des deux dernières semaines.

Commission scolaire de la Riveraine

Du côté de la Commission scolaire de la Riveraine, même scénario. La taxe demeure à 0,35 $ des 100 $.

On s'attendait, cette année, à une fusion complète de la Riveraine avec la Commission scolaire des Chênes de Drummondville, mais finalement, pour un an du moins, on se limitera à une simple fusion de services.

Deux protocoles d'entente ont été signés à ce sujet, explique la porte-parole, Johanne Croteau. «Le gouvernement n'a pas dit qu'on aurait une fusion obligatoire, mais on a pris les devants», dit-elle.

Une firme les accompagne dans ce projet. Une étude démontre qu'il serait opportun que les deux entités regroupent certaines de leurs forces afin d'optimiser les ressources matérielles et du transport.

Déjà, la Commission scolaire de la Riveraine y voit des bénéfices. Elle éprouvait quelques difficultés au niveau des ressources du transport tandis que l'autre commission scolaire, elle, éprouvait des besoins au niveau des ressources matérielles.

«Ça va être bénéfique de toute façon, qu'il y ait une fusion complète ou non», indique Mme Croteau.

Après juin 2016, dit-elle, il faudra voir ce que le gouvernement fera des élus scolaires.

«Si le projet de loi annonce une fusion complète, par exemple pour juillet 2017, on aura une avance de prise. Si jamais ce n'est pas annoncé et qu'on gardait toutes les commissions scolaires au Québec, on aura quand même optimisé nos pratiques en s'associant en partie pour certains dossiers. Mais là, on demeure deux entités quand même», précise Mme Croteau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer