Terrain contaminé: une mauvaise surprise pour l'OMH

Un nouveau stationnement écologique sera construit sur la... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Un nouveau stationnement écologique sera construit sur la rue du Collège au centre-ville de Trois-Rivières. Lors de l'annonce du projet, le conseiller municipal, Jean-François Aubin, le ministre de l'Environnement, David Heurtel, le député de Trois-Rivières et ministre, Jean-Denis Girard et le président de l'OMH Trois-Rivières, Robert De Nobile étaient réunis sur le terrain en décontamination.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Cyrenne
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Un ancien dépôt pétrolier, au centre-ville de Trois-Rivières, deviendra un stationnement écologique cet automne. Acheté d'une succession, au coût de 70 000 $, il y a quelques années, par l'Office municipal d'habitation, le terrain contaminé réservait toute une surprise à l'organisme. Le site n'était pas seulement contaminé en surface, mais aussi en profondeur. Les travaux de nettoyage coûteront plus d'un million de dollars, dont la moitié sera payée par le gouvernement du Québec.

«On savait que le terrain était contaminé, mais on ignorait jusqu'à quel point il l'était. Les deux premières études montraient qu'il y avait une certaine contamination, mais jamais en profondeur. La troisième nous a donné l'heure juste. C'était une surprise», confie Marco Bélanger, le directeur général de l'Office municipal d'habitation de Trois-Rivières.

Depuis quelques mois, le terrain a été cédé à la Ville, le temps de décontaminer le lieu.

«C'est une question de subventions et d'expertise. Nous avons un spécialiste de la décontamination, ce que l'OMH n'avait pas, et nous avions accès à des subventions que l'organisme n'aurait pas été en mesure de recevoir. Il faut savoir qu'il était impossible d'envoyer la facture à celui qui a contaminé le terrain puisqu'il est décédé», explique Dominic Thibeault, le coordonnateur du développement durable à la Ville de Trois-Rivières. Le terrain sera ensuite remis à l'OMH.

La décontamination du site est amorcée depuis le printemps. Une première étape de nettoyage vient de se terminer. Des tuyaux ont été installés en profondeur afin d'y injecter des produits chimiques pour oxyder la contamination. Le nettoyage de surface, à l'aide de la machinerie lourde, se fera prochainement. Les travaux devraient être terminés en octobre.

Par la suite, le nouveau projet de stationnement écologique de 47 places pourra aller de l'avant. Il consistera à aménager un endroit où les résidents pourront garer leurs véhicules. Le site desservira un immeuble d'habitation sociale, de 27 logements, qui vient d'être construit au 500 rue du Collège. La conception du lieu, situé en face du nouvel édifice, nécessitera l'utilisation d'un revêtement alvéolé qui permettra à la végétation de croître à même le stationnement et aux précipitations de s'infiltrer dans le sol. Pas moins de seize arbres seront plantés. L'objectif est de couvrir de végétation 20 % du terrain. Près de 200 000 $ seront nécessaires pour construire ce stationnement écologique qui devrait être prêt avant l'hiver.

«C'est innovant, puisque le stationnement ne sera pas un îlot de chaleur. Le revêtement de surface sera très pâle, ce qui minimisera l'impact du soleil. Il sera entouré d'arbres. On transforme quand même un ancien puits de pétrole en lieu écologique», rappelle Marco Bélanger. Quant au bâtiment construit devant le terrain contaminé, il s'agit d'un édifice brun comprenant des logements sociaux et les bureaux de l'Office municipal d'habitation. Il a coûté plus de 7 millions de dollars à construire.

De passage en Mauricie, afin de rencontrer plusieurs intervenants, le ministre de l'Environnement, David Heurtel a profité de l'occasion pour annoncer une contribution financière de 542 314 $ provenant du programme ClimatSol. L'argent servira à la réhabilitation du site.

«On souhaite que le terrain soit décontaminé pour permettre une utilisation plus écologique du lieu. Cela aide à poursuivre la dynamisation du secteur. Ce qui est intéressant, c'est qu'on va contrer les îlots de chaleur en été. De nouvelles technologies sont développées pour construire ce stationnement écologique», mentionne le ministre Heurtel. L'autre partie des coûts de décontamination sera assumée par le milieu trifluvien dont l'Office municipal d'habitation de Trois-Rivières. Le projet devrait coûter plus de 1,3 million de dollars comprenant les coûts de nettoyage et la construction du site écologique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer