Le bar Le Manhattan aura sa terrasse à l'étage

Le projet de terrasse à l'étage du bar...

Agrandir

Le projet de terrasse à l'étage du bar Le Manhattan a été accepté par le conseil municipal de Trois-Rivières.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) C'est un conseil municipal divisé qui a accepté lundi soir le projet de terrasse à l'étage du bar Le Manhattan, situé à l'angle des rues des Forges et Notre-Dame, au coeur du centre-ville de Trois-Rivières. Le maire Yves Lévesque est quant à lui emballé par ce projet qui permettra, dit-il, de dynamiser le centre-ville.

Quatre conseillers se sont opposés à l'autorisation du projet, car ils estiment que la Ville doit d'abord élaborer un plan d'intervention architectural afin d'encadrer les demandes particulières, comme celle du bar Le Manhattan. Les conseillers qui se sont opposés sont Jean-François Aubin, Pierre-Luc Fortin, Marie-Claude Camirand, ainsi que de François Bélisle.

«Pour protéger notre patrimoine, nous devons avoir une vision globale de se qu'on peut faire avec le centre-ville», a déclaré la conseillère Marie-Claude Camirand.

À la défense du projet, le maire de Trois-Rivières soutient que des terrasses à l'étage peuvent permettre de dynamiser le centre-ville. Il indique que depuis la fusion municipale du début des années 2000, le taux d'inoccupation des locaux au centre-ville est passé de 38 % à environ 6 %.

«Le centre-ville se renouvelle, car il faut être à l'écoute des entreprises. Ce n'est pas la Ville qui investit, ce sont les entrepreneurs. Et si on veut maintenir le patrimoine, c'est ce qu'il faut faire», a affirmé de son côté le maire Yves Lévesque.

Le propriétaire du bar Le Manhattan, Daniel Gosselin, a assisté à l'assemblée publique du conseil hier soir afin de connaître la décision des conseillers. Après l'annonce de la décision, il s'est dit «très heureux».

«Nous devons commencer des travaux bientôt, car nous allons devenir un resto-bar. Nous devons aménager notamment une cuisine et faire des rénovations intérieurs pour être prêts pour le printemps», a expliqué M. Gosselin en précisant que son projet représente des investissements entre 400 000 et 500 000 $.

Une fois les travaux terminés, Daniel Gosselin croit bien pouvoir créer près de 20 emplois supplémentaires, pour un total de 40.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer