Deux conseillers de moins à Trois-Rivières

Le nombre de conseillers municipaux à la Ville... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Le nombre de conseillers municipaux à la Ville de Trois-Rivières passera de 16 à 14 lors des prochaines élections, prévues pour 2017.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après des mois de préparation, le projet sur la réduction du nombre de conseillers à la Ville de Trois-Rivières est officiellement déposé. On prévoit avec ce projet faire passer de 16 à 14 le nombre de districts électoraux en vue des prochaines élections municipales de 2017. Il s'agit d'une façon pour les élus de faire leur part estime le maire Yves Lévesque, alors que l'ensemble des services de la Ville ont déjà été touchés par des compressions.

Le seul élu à s'être opposé à la... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le seul élu à s'être opposé à la réduction du nombre de conseillers est Pierre-Luc Fortin, du district des Estacades.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

«C'est un compromis, car à l'origine, on parlait d'avoir 13 conseillers», a lancé lundi soir le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, en marge de l'assemblée publique du conseil municipal.

La Ville devrait donc procéder au début de l'année 2016 à la division du territoire trifluvien en nouveaux districts électoraux. Selon la carte probatoire, celle-ci devra être ajustée en fonction de l'évolution de la population et approuvée par le Directeur général des élections (DGE), les districts de la Madeleine et Sainte-Marguerite disparaîtraient et leurs populations seraient réparties dans les districts avoisinants. Les limites de la majorité des districts, sinon la totalité, seront par conséquent modifiées.

Les économies engendrées par la réduction du nombre d'élus à la table du conseil sont la principale raison derrière ce projet. On estime que cette réduction permettra à la Ville d'économiser annuellement près de 110 000 $ en plus des coûts liés aux élections des deux districts abolis. Rappelons que le salaire d'un conseiller municipal est d'environ 28 000 $. À cela s'ajoutent des allocations de 13 000 $ pour les dépenses dans le cadre de ses fonctions.

«Nous devons donner l'exemple. Cela s'inscrit dans le processus de réingénierie de la Ville», explique le maire.

La représentativité d'un conseil réduit serait-elle la même? Voilà une question que posent plusieurs conseillers. À Trois-Rivières, chaque conseiller trifluvien représente en moyenne 6556 électeurs, selon les données du dernier scrutin où 104 900 électeurs étaient inscrits sur la liste électorale. Avec une réduction proposée de deux conseillers, chaque élu représenterait désormais en moyenne 7493 électeurs.

Le conseiller du district des Estacades, Pierre-Luc Fortin, le seul élu à s'être opposé à la réforme, s'inquiète de la charge de travail supplémentaire qui incombera, estime-t-il, aux élus. Il ne souhaite pas que cela décourage éventuellement les professionnels et les parents de jeunes enfants de briguer un siège au conseil municipal.

La conseillère de Chavigny, Marie-Claude Camirand, partage également ce point de vue, mais estime que le compromis, soit de réduire le nombre de conseillers à 14 plutôt qu'à 13, est acceptable.

À ce sujet, le maire Yves Lévesque ne croit pas que la charge de travail des conseillers sera augmentée. Il souligne de plus que les responsabilités des conseillers sont bien moindres en 2015 qu'elles ne l'étaient lors de la fusion municipale.

«Nous devons donner l'exemple. Le travail à la Ville n'est pas ce qu'il était en 2002, alors qu'il y avait beaucoup à faire, notamment avec l'harmonisation des règlements», souligne le maire en indiquant que les responsabilités des élus sur les comités de travail seront réduites.

Le conseiller à l'origine de la réforme, René Goyette du district de la Madeleine, abonde dans le même sens.

«Nous avons passé de 64 conseillers avant la fusion à 16. Est-ce que la population est plus mal servie? Je pense que non», affirme le conseiller qui a déjà annoncé son départ de la vie politique à la fin de son mandat.

Notons qu'en fonction de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, une Ville de 100 000 à 250 000 habitants, comme Trois-Rivières, doit avoir un minimum de 14 et un maximum de 24 conseillers municipaux. Si le nombre de conseillers passe sous la barre des 14, une dérogation du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire est nécessaire.

L'annonce de l'intention de la Ville de passer de 16 à 14 conseillers enterre donc cette possibilité. Si le conseil ne faisait pas dès maintenant l'annonce de ce projet de redécoupage de la carte électorale municipale, la Ville aurait dû attendre aux élections de 2021 pour faire des modifications.

Ironiquement, alors que le projet de réduction du nombre de conseillers à la Ville de Trois-Rivières est déposé, le nouveau conseiller du district de Châteaudun, Luc Tremblay, faisait son entrée au conseil municipal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer