Il retrouve les présumés voleurs de son chalet par Facebook

Guy Boisvert a lancé un ultimatum aux personnes... (Facebook)

Agrandir

Guy Boisvert a lancé un ultimatum aux personnes qui auraient volé son chalet, et le tout a fonctionné.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Victime de vol à son chalet en Haute-Mauricie, un homme de Saint-Barnabé tentait mercredi de retrouver par Facebook les jeunes qui ont commis le méfait. Et il semble avoir gagné son pari. En fin de soirée mercredi, le principal intéressé disait sur le réseau social avoir été contacté par les présumés voleurs. Et que «tout est ok». Les individus en question auraient convenu de lui rendre le matériel volé.

Guy Boisvert a publié mardi une vidéo devenue virale, vue plus de 900 000 fois et partagée à 42 000 reprises, où il montre les dommages à son chalet et la caméra qui a filmé les voleurs. Il donnait aux individus jusqu'à dimanche pour se rapporter.

«J'ai tout filmé. Tu es venu dans mon chalet, au nord de La Tuque. Tu as défoncé mes portes. [...] Je te donne jusqu'à dimanche le 16 pour me contacter sur Facebook. As-tu bien compris? Parce que dimanche soir, je vais publier votre photo et je vais envoyer ça au poste de police», lance Guy Boisvert sur un ton plutôt contrarié, laissant même couler quelques jurons.

Ce dernier tentait alors, malgré tout, de donner une chance à ces jeunes qui ont volé des canettes de bière et un coffre de pêche en plus de briser le chalet. En entrevue avec Le Nouvelliste, l'homme a fait savoir qu'il voyait deux personnes sur l'enregistrement.

«Je leur donne une chance avant d'aller porter ça à la police. Ils ont plus brisé que volé. Avoir un dossier criminel, c'est assez grave. J'ai déjà eu un dossier criminel, moi-même en étant plus jeune. Je sais c'est quoi, je sais ce que cela comporte pour le futur. Il faut 10 ou 12 ans pour te remettre de ça. C'est long et ça a un impact sur tout», souligne le principal intéressé.

«J'aimerais mieux les rencontrer et qu'ils me payent ce qu'ils ont brisé. C'est une véritable chance que je leur offre», ajoute-t-il.

À la lumière du message laissé mercredi soir sur Facebook dans lequel il remercie ceux qui ont partagé la vidéo, les auteurs présumés du cambriolage semblent avoir voulu saisir cette «chance».

«Le gars qui ma voler à mon chalet m'a finalement rejoint j'ai pris une entente avec lui. Tout est ok», indique-t-il avant de remercier les internautes et les médias.

Selon M. Boisvert, l'incident serait survenu entre jeudi et samedi dernier. Il avait indiqué qu'il n'hésiterait pas à porter plainte si les jeunes ne se manifestent pas. 

Guy Boisvert s'est dit très surpris de l'ampleur qu'a prise sa publication sur Facebook.

À la Sûreté du Québec, on suggère de contacter les policiers en premier lieu plutôt que de tenter de se faire justice soi-même par les réseaux sociaux. «Quand on est victime de vol ou de n'importe quel autre délit, l'étape de base, c'est d'aviser les policiers», souligne la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la SQ.

«Évidemment, on ne conseille pas aux citoyens de se faire justice eux-mêmes. On ne sait jamais à qui on a affaire», ajoute-t-elle.

D'ailleurs, trois autres dossiers de vols sont ouverts dans un même secteur qui pourrait correspondre à l'emplacement du chalet de M. Boisvert.

Avec la collaborationde Martin Francoeur

Faite partager SVP pour que les voleur soie au courent que je les tient Merci

Posted by Guy Boisvert on 11 août 2015
Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer