Des travaux d'Hydro-Québec qui dérangent des entreprises

Des travaux d'Hydro-Québec forcent la société d'État à... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Des travaux d'Hydro-Québec forcent la société d'État à couper l'électricité à neuf entreprises de la rue Sidbec Sud à Trois-Rivières, un secteur commercial et industriel.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Cyrenne
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Des travaux de remplacement de poteaux sur le réseau électrique d'Hydro-Québec forcent la société d'État à couper l'électricité à neuf entreprises de la rue Sidbec Sud à Trois-Rivières, un secteur commercial et industriel. Le fait que cette interruption de service soit effectuée le mardi 18 août, de 8 h à 17 h, aura des conséquences majeures pour les commerces du secteur.

«Ça n'a pas d'allure! Ma première réaction a été de regarder le calendrier pour voir si c'était une journée de semaine, c'est un mardi. Nous n'aurons pas le choix de fermer une journée ce qui entraînera des impacts financiers non négligeables. J'ai appelé Hydro-Québec pour leur demander de faire leurs travaux à l'extérieur des heures de bureau. On m'a répondu qu'on ne voulait pas payer de temps supplémentaire. Comme si Hydro-Québec ne nous chargeait pas assez cher! Ils ont les moyens de payer leurs employés, à mon avis. Bref, nos bureaux ne peuvent pas fonctionner sans électricité, sans téléphone ni d'ordinateur. Pas moins de sept employés seront en congé, on sera peut-être en mesure de faire travailler les hommes sur les chantiers, mais ils n'auront pas accès aux dossiers», mentionne Diane Cyr de A plus construction.

Chez Somavrac, on confirme que les effets seront majeurs sur les installations de la rue Sidbec Sud. «On devra installer une génératrice puisqu'on ne peut pas arrêter nos opérations. Ce sera des coûts supplémentaires. On devra louer les équipements. Avant d'aller chercher la génératrice, il faudra aussi vérifier si les travaux auront bel et bien lieu parce qu'on m'a dit qu'il est possible que les travaux soient remis au lendemain, tout dépendant des conditions météorologiques. Les impacts n'auraient certainement pas été les mêmes si les travaux avaient eu lieu en soirée. Je n'aurais pas eu besoin d'une génératrice si puissante. Ça va nous coûter au moins 2000 $ pour la location et on devra également faire appel à un électricien pour brancher et débrancher les équipements», mentionne André Tardif, le directeur des transports.

Cette interruption de service affectera aussi le bureau des avocats de Me René Duval et Me Vanessa Lafleur. «Notre principal outil est l'informatique. Si nous n'avons pas de procès à la cour, nous pourrons seulement rencontrer des clients. On pourra aussi faire certaines tâches à la maison, mais ça complique la tâche», confie Me Lafleur. D'autres entreprises subiront aussi les conséquences de ces travaux. Chez Intech électrique, on confirme avoir été avisé de la coupure d'électricité, mais aucune décision n'a encore été prise quant à la suite des choses.

En ce qui concerne Hydro-Québec, leur porte-parole, Annie Beaudoin, explique qu'il s'agit d'une politique de la société d'État. «Par souci d'équité pour tous les clients, nous n'avons pas le choix de privilégier les travaux sur les heures normales, pour éviter de payer du temps supplémentaire. Toutefois, toute entreprise peut faire la demande à Hydro-Québec pour déplacer les travaux en soirée, mais cela se fera à ses frais.»

Le 18 août, une équipe d'Hydro-Québec procédera à des travaux de transfert de poteaux, les fils seront transférés sur les nouveaux poteaux, un transformateur sera aussi déplacé et il y aura remplacement de coupe-circuit.

jonathan.cyrenne@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer