Début timide mais encourageant pour le Festival de l'Assomption

Une centaine d'hispanophones ont fait un pèlerinage de... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Une centaine d'hispanophones ont fait un pèlerinage de 24 heures pour l'Encuentro Mariano qui se déroulait samedi au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap dans le cadre du Festival de l'Assomptio

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Lortie
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Le sanctuaire Notre-Dame-du-Cap revêtait tranquillement ses airs de festival ce week-end. Alors que le sixième Festival de l'Assomption connaîtra son apogée la fin de semaine prochaine, déjà, des activités étaient à l'horaire pour le début de la neuvaine.

«Tant samedi soir pour la prédication du père Réjean Vigneault que dimanche matin pour la messe, on avait presque 900 personnes dans la basilique. Pour un début de festival, c'est quand même bien satisfaisant», explique Pierre Montreuil, coordonnateur aux communications. «C'était une belle foule pour une messe du mois d'août, alors qu'il faisait beau, plus grande qu'à l'habitude», ajoute-t-il.

L'Encuentro Mariano, qui avait lieu à 15 h samedi, a attiré les pèlerins hispanophones. Venus pour 24 heures, ceux-ci provenaient de l'Ontario, de Saint-Hyacinthe, de Montréal, de Victoriaville et de Trois-Rivières.

«Il y a deux ans, ils étaient une dizaine de personnes, ça a augmenté un peu l'année suivante, cette fois-ci ils étaient une centaine.» Pierre Montreuil souligne le côté coloré et expressif de ces hispanophones qui a créé une belle ambiance au Petit sanctuaire.

La messe créole qui donnait le coup d'envoi samedi midi au Petit sanctuaire a malheureusement dû être annulée.

«Selon nous, la communauté haïtienne de Montréal a préféré se concentrer sur le passage du premier cardinal d'Haïti, Chibly Langlois, le samedi 15 août pour la fête de l'Assomption de Marie.»

En plus des activités au calendrier, une douzaine d'autobus de pèlerins en direction de Sainte-Anne-de-Beaupré ont fait un arrêt au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap samedi avant-midi. Ce sont donc environ 600 personnes qui ont débarqué sur le site.

Chaque année, 35 000 personnes se déplacent pour le festival. Environ 80 autobus ont déjà confirmé leur présence pour le week-end à venir. La grande scène s'élèvera aujourd'hui sur l'esplanade, alors que le décor et les chapiteaux sont déjà en place. Jusqu'au dimanche 16 août, sept prédications sont encore à venir, en plus des huit spectacles extérieurs, des nombreuses eucharisties, des conférences mariales et des temps de méditation, le tout sous le thème «Sur les pas du coeur qui bat».

C'est donc un début encourageant pour ce festival dont le premier week-end est davantage tourné vers la spiritualité intérieure que sur les manifestations festives.

«C'est un crescendo, ça va en progressant. C'est voulu qu'il n'y ait pas de spectacles en soirée. Le Festival de l'Assomption c'est à la fois festif et spirituel. Au moment de s'intérioriser, c'est normal que ce soit plus tranquille. On est bien confiants d'avoir autant de gens que d'habitude la fin de semaine prochaine», conclut Pierre Montreuil.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer