La SPAM termine son recensement la semaine prochaine

Sarah-Lise Hamel, porte-parole de la SPAM.... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Sarah-Lise Hamel, porte-parole de la SPAM.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Les quatorze recenseurs de la Société protectrice des animaux de la Maurice termineront le recensement des animaux de compagnie la semaine prochaine sur le territoire de la ville de Trois-Rivières.

Au 31 juillet, 52 800 des quelque 60 000 portes de la ville avaient été visitées. On ignore si les recenseurs arriveront à se rendre dans tous les foyers restants. Lors du recensement de la SPAM de 2007, quelque 10 200 foyers n'ont pu être visités, les propriétaires étant inaccessibles.

«C'est sûr que les enregistrer à 100 %, c'est une grosse mission», reconnaît Sarah-Lise Hamel, porte-parole de la SPAM.

Le dernier recensement remonte à 2011 et avait permis de dénombrer 29 000 chiens et chats. Cette année, on espère valider la présence de 30 000 animaux.

Après le recensement de 2011, la SPAM avait constaté, via le renouvellement annuel des licences, que la population animale s'était rapidement mise à «chuter», passant de 29 000 à 27 500, en 2012, puis à 26 000, en 2013 et ce, malgré près de 4000 nouveaux enregistrements.

La SPAM, aurait souhaité ne répéter le recensement qu'aux cinq ans, mais comme l'avait expliqué le directeur, Serge Marquis, elle n'a eu d'autre choix que d'en tenir un nouveau cet été pour y voir clair à nouveau.

Selon Sarah-Lise Hamel, porte-parole de la SPAM, le recensement s'est très bien passé jusqu'à présent. Elle rappelle à la population que les recenseurs ne demandent pas d'argent. La facture de la licence sera acheminée par la poste.

Alors que la Ville de Québec entend inciter les propriétaires à faire implanter une micropuce à leur animal, la SPA de la Mauricie n'a toujours pas pris de décision à ce sujet, indique Mme Hamel.

C'est que l'implantation sous-cutanée d'une micropuce en clinique vétérinaire coûte environ 90 $, indique-t-elle. «Vu qu'on est un organisme à but non lucratif, on a toujours besoin de dons pour nous aider à fonctionner», dit-elle.

«Il y a des discussions qui se font donc au niveau de la direction et du conseil d'administration pour faire la comparaison entre les coûts et les bénéfices que ça apporte», dit-elle.

«On a eu un chien, cet été, qui avait une micropuce. Ça nous a permis de retrouver les propriétaires qui sont venus le chercher la journée même et qui étaient tellement contents de le retrouver», illustre Mme Hamel.

«L'idéal serait que tous les animaux aient une micropuce. Ça donne une certitude. Qu'il ait sa médaille ou non, elle nous permet de savoir qui il est», dit-elle.

À la SPAM, où tous les animaux sont stérilisés, on profite de la chirurgie pour tatouer sur le vente, autant des femelles que des mâles, une petite ligne verte. Si jamais celui-ci est abandonné ou perdu et qu'il se retrouve en refuge, cette ligne deviendra la preuve que l'animal a déjà été stérilisé. Il s'agit d'une des méthodes préconisées par l'Association vétérinaire québécoise de médecine de refuge.

Enregistrer son animal, «c'est une sécurité, surtout pour lui. C'est une assurance de retour à la maison», plaide Mme Hamel.

Cette activité permet du même coup de faire de la sensibilisation auprès des propriétaires concernant la stérilisation puisqu'elle permet d'éviter la surpopulation, surtout celle des chats. La médaille est aussi une source importante de financement pour la SPAM.

L'organisme qui accueillait récemment des chiens de Sept-Îles et de Rouyn-Noranda, a, de son côté, envoyé son surplus de chats à Québec. En se partageant ainsi les animaux, les membres de l'Association québécoise des SPA et des SPCA peuvent en sauver davantage, explique Mme Hamel.

brigitte.trahan@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer