Festival de l'Assomption: «Une prière sérieuse, mais joyeuse»

Le recteur du sanctuaire Notre-Dame-du-Camp, Yoland Ouellet, se... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Le recteur du sanctuaire Notre-Dame-du-Camp, Yoland Ouellet, se prépare à accueillir 35 000 visiteurs pour le 6e Festival de l'Assomption. Le point culminant sera le samedi 15 août, pour la Nuit bleue où la chanteuse Sylvie Desgroseilliers sera de la partie

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Lortie
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Du 8 au 16 août prochains, 35 000 visiteurs sont attendus au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Ce crescendo d'activités connaîtra son point culminant le samedi 15 août, jour de l'Assomption de la Vierge Marie. Le Festival de l'Assomption revient pour une sixième édition afin de célébrer la longue tradition de la neuvaine dans une démarche à la fois sérieuse et festive, sous le thème «Sur les pas du coeur qui bat».

«On va marcher ensemble sur les pas du coeur qui bat. On invite la population à se rassembler cette année. On n'est pas chrétien tout seul dans son coin, on est chrétiens ensemble. Dans des rassemblements dans un lieu comme ici, l'Évangile nous met toujours en marche. C'est en ce sens qu'on propose cette démarche qui dure toujours neuf jours», explique Yoland Ouellet, recteur du sanctuaire. Ce thème évoque selon lui plusieurs dimensions de la foi, que ce soit la marche des pèlerins, l'écoute de son coeur, l'écoute de Jésus, qui a révélé l'amour, ou encore la route de Marie, qui a su traverser les épreuves.

C'est donc ce samedi que le coup d'envoi sera donné pour ce festival qui attire annuellement des milliers de pèlerins. Le point fort sera assurément le samedi 15 août, date où Marie serait montée au ciel. À l'occasion de cette Nuit bleue, un feu de joie sur le lac Sainte-Marie s'ajoutera à la procession aux flambeaux quotidienne. Un spectacle extérieur mettra en scène Sylvie Desgroseilliers, la chorale Vocalys et le groupe pop-louange Effata. L'aménagement d'une nouvelle scène mobile a été possible grâce à un partenariat avec la Ville de Trois-Rivières.

Les prédications se feront en soirée les trois premiers jours, puis en après-midi les cinq jours suivants question de laisser place au volet musical. La scène accueillera notamment les Gospangels le 11 août, le prêtre accordéoniste et chanteur Dany Dubois le 12 août, l'ensemble du diacre Paul Racette le 13 août ainsi que la troupe Éclat de Brooklyn le 14 août.

Plusieurs personnes prendront la parole afin de susciter la réflexion tout au long du festival: hommes et femmes laïcs, missionnaires Oblats, diocésains, la Société canadienne de Mariologie, les frères Carmes et les Franciscains. «On les aidera et ils nous aideront à réfléchir sur le sens de ce lieu ici, mais aussi sur le sens de cette tradition plus que millénaire de faire le pèlerinage. Ensemble, on va mieux comprendre la grâce qui est ici», poursuit le recteur. Il note également la couleur de plus en plus multiculturelle de l'événement.

Le 8 août, le festival s'ouvrira par une messe créole à midi, suivie du pèlerinage des hispanophones, une messe célébrée par l'évêque François Lapierre. L'organisation souligne également la présence du premier cardinal d'Haïti, Mgr Chibly Langlois, qui présidera la messe créole du 15 août à midi. Des milliers de représentants de la diaspora haïtienne sont attendus à cette occasion. Plusieurs autres activités sont prévues, dont du théâtre par Cap-Jeunesse.

Les prédications du 11 au 14 août ainsi que la messe solennelle de l'Assomption de Marie et la prière d'intercession pour les malades du 15 août seront diffusées par TVCogeco et MAtv en différé, soit entre le 16 et le 21 août.

Soixante-dix autobus ont déjà confirmé leur présence au Festival de l'Assomption. On attend des visiteurs du Québec, mais aussi de la Floride, de la Nouvelle-Orléans, des États américains du nord et même d'Haïti. Une centaine d'emplacements accueilleront des motorisés sur le site.

Pierre Montreuil, coordonnateur aux communications, explique que les trois premiers jours du festival sont plus posés et méditatifs alors qu'à partir du mardi 11 août, le côté festif se fait davantage sentir.

«Les groupes vont chanter toujours en ayant en tête la spiritualité, en ayant en tête de rendre grâce. Être chrétien, ça peut être une prière sérieuse, mais joyeuse. Une des façons de prier joyeusement, c'est le chant.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer