La foudre s'invite au Grand Prix

Les membres de l'équipe de rallycross Peugeot-Hansen ont... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Les membres de l'équipe de rallycross Peugeot-Hansen ont pu protéger leurs voitures pendant que la pluie s'abattait à l'extérieur, sur le site du Grand Prix de Trois-Rivières. Une impressionnante poche d'eau s'était formée sur la tente qui leur sert d'enclos.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) La foudre, les pluie diluviennes et la grêle n'ont pas épargné le site du parc de l'Exposition, où des dizaines de bénévoles et les membres des équipes de rallycross s'affairaient aux derniers préparatifs avant le début des compétitions, en marge de la deuxième fin de semaine d'activités au Grand Prix de Trois-Rivières.

Heureusement pour le directeur général Dominic Fugère, on semble avoir évité le pire. Mais il s'en est fallu de peu.

La foudre a effectivement frappé un arbre, situé tout près du bâtiment abritant les locaux administratifs de l'organisation. Des employés du GP3R et de la Ville de Trois-Rivières ont d'ailleurs été témoins d'une scène étonnante... et effrayante!

«L'éclair a touché l'arbre et une boule de feu l'a entouré. Vu de nos fenêtres, c'était assez saisissant», témoignait le chef des communications du Grand Prix, Eric D'Argenzio. Par chance, l'arbre est demeuré enraciné.

La bâtisse industrielle y goûte

Pendant que la foudre frappait à quelques mètres de la porte Duplessis, l'eau des égouts débordait dans la salle de presse, située à l'intérieur de la bâtisse industrielle. Quelques bénévoles ont dû mettre la main à la pâte avant d'éviter le pire, soit que l'eau ne se propage dans les salles adjacentes.

Encore une fois, le pire a été évité. «La bâtisse industrielle et les tentes y ont goûté, admet Dominic Fugère. Mais quand tu as un coup d'eau comme celui d'aujourd'hui (mercredi), ça arrive.»

Il est important de souligner que les voitures de rallycross, des petites bombes assez dispendieuses, se trouvaient en sécurité au moment des averses de grêle. Aucun dommage matériel n'a donc été recensé dans les puits des équipes participant au Championnat mondial de rallycross, un événement homologué par la Fédération internationale de l'automobile.

Un avantage?

D'ailleurs, selon le directeur général du GP3R, ces précipitations pourraient faciliter le travail de ses hommes de terrain ce jeudi, particulièrement dans la portion de terre battue à l'Hippodrome 3R.

«Nous devrons retravailler sur l'entrée et la sortie de l'hippodrome, mais il y a des avantages à avoir reçu autant de pluie. L'eau va réduire la poussière et stabiliser notre sol. C'est du moins l'avis des gens du rallycross, qui se montrent très confiants malgré le déluge!»

En soirée, c'était déjà oublié

Le centre-ville avait retrouvé ses couleurs, tard en soirée mercredi. La grande roue avait repris sa place, tout comme le commanditaire Monster Energy, qu'on verra à tous les coins de rues au cours des prochains jours.

Les festivités entourant cette deuxième fin de semaine du GP3R s'amorcent jeudi soir, avec la parade des voitures de rallycross dès 17 h 30. Par la suite, le public pourra assister à une séance d'autographes en compagnie des principaux pilotes du championnat, dont le très populaire Petter Solberg, champion 2014 et gagnant de la première épreuve à Trois-Rivières.

Une démonstration de drift (dérapage contrôlé), avec le champion mondial de la discipline Vaughn Gittin Jr, ainsi que des spectacles meubleront également l'horaire des activités au parc portuaire. Le tout débutera à 17 h et se poursuivra jusqu'à 22 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer