PKP nage aux côtés de Vincent Godin

En vacances aux Îles-de-la-Madeleine, le chef du Parti... (Photo: Twitter)

Agrandir

En vacances aux Îles-de-la-Madeleine, le chef du Parti Québécois Pierre Karl Péladeau n'a pas hésité à nager une petite heure aux côtés de Vincent Godin. Ce dernier a tenu à sensibiliser l'homme politique aux nombreuses difficultés rencontrées par les gens atteints de dysphasie, trouble dont il est lui-même atteint

Photo: Twitter

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Vincent Godin a eu un compagnon de nage inattendu mardi. Le chef du Parti Québécois, Pierre Karl Péladeau, n'a pas hésité à enfiler sa combinaison pour venir nager à ses côtés, lui qui se trouve toujours aux Îles-de-la-Madeleine. Le jeune homme en a profité pour le sensibiliser à sa cause: la dysphasie.

Vincent Godin ne tarissait pas d'éloges envers la générosité du chef de l'opposition. «Il a pris le temps de mettre son wetsuit, de se déplacer pendant ses vacances, de sauter dans mon aventure. Et c'est un bon nageur», convient Vincent Godin. «Pour dire vrai, il y a eu un peu d'ajustements. On n'est pas dans une piscine. Il a eu quelques gorgées d'eau salée. Mais il a dit que ce n'était rien comparativement à ce que vivent ces gens [atteints de dysphasie]».

Les deux hommes ont eu l'occasion de discuter ensemble de ce trouble du langage et de l'apprentissage dont Vincent est lui-même atteint. «Les services, l'accès à une éducation plus élevée pour ces gens-là [atteints de dysphasie], c'est de ça qu'on a parlé», résume-t-il.

«Je voulais le sensibiliser à l'ampleur du défi. Pas seulement mon défi, mais l'ampleur du défi que vivent les gens dysphasiques, leur épreuve quotidienne. J'en vis moins des portes fermées, mais j'en vis encore», tient-il à rappeler. «M. Péladeau m'a donné du concret pour la cause. Je crois qu'on est proche du but. Le but, c'est de trouver un nouveau chemin pour aider ces gens-là à atteindre ce qu'ils veulent dans la vie. Ça m'a donné une force de courage extraordinaire.»

Après cet entretien, la soirée s'annonçait chargée en émotions alors qu'une cérémonie était prévue pour Vincent Godin et son équipe. Pour la toute première fois, il a pu raconter sa grande aventure devant public. Pierre Karl Péladeau et sa conjointe Julie Snyder ont d'ailleurs assisté à cette cérémonie. Plus tôt en soirée, Vincent Godin a également signé le livre d'or de la municipalité.

Vincent Godin est revenu sur ce défi qu'il a relevé avec brio la semaine dernière: traverser à la nage les 86 kilomètres séparant Chéticamp en Nouvelle-Écosse de l'île du Havre-Aubert aux Îles-de-la-Madeleine. De son propre aveu, l'aventure a été beaucoup plus ardue qu'il ne l'avait prévu. Quand il a touché terre après 40 heures de nage, les émotions se bousculaient. «Oui, il y avait de la fierté, mais surtout du soulagement. Dans la vague, dans l'eau salée, ça a été plus difficile psychologiquement que je pensais.»

Jusqu'ici, la cagnotte amassée pour la cause de la dysphasie atteint près de 10 000 $. Vincent Godin avait quitté Trois-Rivières le 24 juillet pour réaliser son défi. Il sera de retour dans la région vendredi.

Au cours des dernières années, le jeune homme de 19 ans avait rencontré plusieurs personnalités politiques pour les sensibiliser à sa cause dont Pauline Marois et Philippe Couillard. Il s'était aussi entretenu avec le député de Champlain Pierre-Michel Auger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer