Le reliquaire du Père Frédéric dévoilé

L'évêque du diocèse de Trois-Rivières, Mgr Luc Bouchard,... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

L'évêque du diocèse de Trois-Rivières, Mgr Luc Bouchard, a dévoilé et béni le reliquaire du Père Frédéric devant près de 700 personnes au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap dimanche matin.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Myriam Lortie
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) C'est dimanche matin, devant près de 700 personnes, que le reliquaire du Bienheureux Père Frédéric a été dévoilé au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Ce dévoilement s'inscrit dans le cadre du deuxième préfestival en vue de son centenaire l'été prochain. Le thème choisi cette année est «Le Père Frédéric, prédicateur itinérant et marcheur dans nos campagnes». Les festivités, précédant de quelques jours le Festival de l'Assomption, débutaient ce samedi et se poursuivent jusqu'au mercredi 5 août, jour de son anniversaire, à la chapelle Saint-Antoine.

La messe de dimanche était présidée par l'évêque de Trois-Rivières, Monseigneur Luc Bouchard, qui avait le rôle de dévoiler le reliquaire et de le bénir. Au cours de l'année, le reliquaire sera exposé dans les différentes paroisses du diocèse de Trois-Rivières, en plus de visiter différentes congrégations religieuses et maisons de personnes âgées.

«On prépare le centenaire de la mort du Père Frédéric l'an prochain. C'est pour ça qu'on a fait faire un reliquaire géant itinérant qui va aller de paroisse en paroisse pour pouvoir le faire connaître encore mieux. Les gens de mon âge ont tous des membres de leur famille qui l'ont rencontré, mais les plus jeunes générations ne le connaissent pas», explique le père Roland Bonenfant, vice-postulateur de la cause de canonisation du Père Frédéric.

Le père Bonenfant explique que le Père Frédéric est connu et aimé ici parce que la Vierge Marie lui a ouvert les yeux en 1888 au Cap-de-la-Madeleine.

«C'est un homme extraordinaire pour nous faire connaître Jésus de Nazareth et il avait une dévotion particulière pour la Vierge Marie.»

Réalisé par les soeurs Clarisses de Lennoxville, aidées de l'ébéniste Gilles McInnis, ce reliquaire retrace les étapes marquantes de la vie de ce missionnaire et marcheur béatifié en 1988 par le pape Jean-Paul II. Il comprend une relique de première classe, soit un fragment d'os de son pied. On y retrouve également une croix de Terre sainte, rappelant un séjour de douze ans, une statuette d'un frère marcheur, un livre de la Parole de Dieu, un Tau franciscain, une médaille à son effigie et un sanctuaire miniature.

Plusieurs activités sont prévues jusqu'à mercredi, tant au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap qu'à la Chapelle Saint-Antoine et au centre Frédéric-Janssoone: messes en langue française, anglaise et espagnole, procession aux flambeaux, mémorial marial, portes ouvertes et visites guidées.

Il sera entre autres possible de voir le reliquaire au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap pour toute la durée du Festival de l'Assomption, soit du 8 au 16 août prochains.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer